Connect with us

divertissement et art

Rencontrez le rappeur dissident iranien qui aide les jeunes à contourner la répression du régime sur Internet

Published

on

Mise à jour : Toomaj Salehi aurait été arrêté par le régime iranien. CBC News n’a pas vérifié les informations de manière indépendante.

En tant que l’un des rappeurs les plus populaires d’Iran, Toomaj Salehi se cache depuis que les manifestations contre l’establishment clérical ont éclaté le mois dernier, tirant parti d’un réseau de supporters et d’outils techniques pour contourner la censure sur Internet et distribuer sa musique dissidente.

Avec des centaines de milliers d’abonnés sur Twitter et des vues tout aussi élevées sur YouTube, il a utilisé ses paroles pour critiquer ouvertement le régime, canalisant une colère sociale collective face à la manière dont l’Iran est gouverné depuis la révolution de 1979.

Des manifestations ont éclaté en septembre, à la suite du décès de Mahsa Amini, 22 ans, qui a été arrêtée par la police des mœurs à Téhéran, la capitale, pour avoir prétendument enfreint les règles iraniennes obligeant les femmes à porter un foulard en public.

Alors que les jeunes et les travailleurs du pétrole subissaient le stress par milliers, le régime iranien a rapidement recouru à la force létale pour tenter de faire taire les manifestants. Les médias sociaux ont été inondés de vidéos montrant des forces de sécurité et des agents en civil réprimant brutalement des femmes, des hommes, de jeunes étudiants et même des personnes âgées.

Mais la réponse du régime ne se limite pas à une répression physique. Les autorités se sont rapidement tournées vers la technologie pour empêcher les informations et ces vidéos de sortir du pays, selon des groupes de surveillance Internet.

Les gens descendent dans la rue pour protester contre la mort d’une jeune femme en garde à vue en Iran, lors d’une manifestation à Milan, en Italie, le 16 octobre. Des manifestants ont protesté contre la mort de Mahsa Amini, une femme de 22 ans qui avait été détenu par la police des mœurs iranienne dans la capitale, Téhéran, pour n’avoir prétendument pas respecté le code vestimentaire islamique strict de l’Iran. (Alessandro Bremec/LaPresse via l’Associated Press)

La fermeture d’Internet et l’utilisation de la reconnaissance faciale ne sont que deux des moyens par lesquels le régime tente d’étouffer les manifestations, selon groupes de droits numériques.

« Filmer des vidéos, c’est aussi difficile, parce que vous vous faites une cible pour les forces du régime », a déclaré le rappeur connu sous son prénom, Toomaj.

Il dit avoir pu se connecter pour un entretien car il utilise des réseaux privés virtuels, grâce à l’équipe qui l’entoure. Communément appelés VPN, ils permettent à de nombreux Iraniens de contourner la censure mise en place par le régime, pour tenter de faire passer des informations au monde extérieur.

REGARDER | Le mouvement de protestation iranien ne fera que grandir, dit Toomaj :

Le mouvement de protestation iranien ne fera que croître, dit Toomaj

Le rappeur dissident iranien Toomaj Salehi parle à CBC News de ce qui se passe dans son pays.

Ce qui a commencé comme des protestations contre la mort d’Amini s’est transformé en un mouvement populaire appelant à un changement de régime pur et simple, les manifestants dénonçant la corruption, le chômage et un établissement religieux sclérosé qui dirige le pays.

Les autorités iraniennes, dont le guide suprême l’ayatollah Ali Khamenei, ont accusé les États-Unis et Israël d’être responsables des troubles comme d’un complot visant à déstabiliser le pays, sans fournir de preuves.

Estimations du groupe Militants des droits de l’homme en Iran suggèrent que plus de 260 manifestants ont été tués, dont plus de 35 enfants, avec quelque 14 000 arrestations. Beaucoup supposent que les chiffres sont beaucoup plus élevés, compte tenu des difficultés rencontrées pour faire sortir des informations de l’Iran.

Répressions meurtrières contre les minorités ethniques

Ce que le public étranger voit sortir du pays n’est qu’un petit aperçu des crimes commis par le régime et de l’ampleur réelle des manifestations, a déclaré Toomaj.

Mahsa Alimardani, chercheuse sur Internet basée à Londres, a déclaré que la censure d’Internet par le gouvernement accompagnait la « brutalité hors ligne ».

« Chaque fois qu’il y a de la brutalité, il y a des fermetures ou de graves perturbations », a-t-elle déclaré.

Si vous faisiez semblant de vous endormir pendant qu’ils versaient du sang… Sachez simplement que nous n’avons pas de votes blancs, il n’y a pas de neutralité dans cette guerre– Toomaj, paroles de Soorakh Moosh (Mouse Hole)

Selon des groupes de défense des droits, la répression par les forces de sécurité a été particulièrement grave dans les provinces abritant des minorités ethniques, qui ont des griefs de longue date contre la République islamique.

Alimardani, qui se concentre sur la liberté d’expression et l’accès à l’information en ligne en Iran, a déclaré que le réseau Internet du pays avait été presque complètement fermé ce mois-ci.

« La plupart des opérateurs de téléphonie mobile ont été en panne pendant les couvre-feux mobiles tout au long de ces manifestations. Pendant ces périodes de » couvre-feu « , qui se sont produites entre 16 heures et 1 heure du matin, le haut débit domestique est même parfois en difficulté.

« Nous avons également assisté à des fermetures régionales et prolongées beaucoup plus graves et à des perturbations intenses dans des provinces comme le Kurdistan et le Sistan-Baloutchistan. Certains des massacres les plus horribles se sont produits dans ces provinces. »

Confirmer l’ampleur de la répression du régime est rendu encore plus difficile par le manque de journalistes étrangers basés en Iran. Selon Reporters sans frontières, l’Iran est l’un des 10 pires pays au monde pour la liberté de la presse, limitant la libre circulation de l’information vers le monde extérieur.

Des Iraniennes crient des slogans pour protester contre la mort de Mahsa Amini lors d’une manifestation devant le consulat iranien à Istanbul, en Turquie, le 17 octobre. (Emrah Gurel/Associated Press)

Artistes ciblés

« Nous vivons dans un endroit horrible. Vous avez affaire à une mafia qui est prête à tuer toute la nation… afin de conserver son pouvoir, son argent et ses armes », a déclaré Toomaj à propos de la répression.

L’intimidation par les forces du régime s’étend aux artistes du pays, qui tentent de pratiquer et d’exercer leur métier face aux immenses pressions et restrictions imposées par le régime, ont déclaré des observateurs.

Le rappeur a déclaré qu’il ne craignait pas pour sa propre vie ou sa sécurité, mais craignait que son arrestation ne refroidisse l’esprit des jeunes manifestants.

Des manifestants se rassemblent près d’une moto en feu lors d’une manifestation pour Mahsa Amini à Téhéran le 19 septembre. (AFP/Getty Images)

Au début des manifestations, le chanteur de 25 ans Shervin Hajipour a été détenu pendant des jours après avoir publié une vidéo de sa chanson Baraye. La vidéo est devenue virale, recueillant 40 millions de vues en 48 heures, avant d’être retirée. Baraye se traduit par « pour » ou « à cause de » en farsi. Les paroles sont une collection de tweets iraniens postés sur Twitter, avec les raisons pour lesquelles ils manifestent.

La chanson est depuis devenue l’hymne non officiel des manifestations, touchant une corde sensible chez les gens à l’intérieur et à l’extérieur de l’Iran. Il a reçu au moins 95 000 des 115 000 soumissions pour un nouveau Grammy Award pour le changement social.

Alors que Hajipour a depuis été libéré, il a posté une vidéo sur son compte Instagram prenant ses distances avec la chanson. De nombreux experts pensent que cela a été fait sous la contrainte et la surveillance du régime.

« Les femmes, la vie, la liberté »

Les femmes ont été à l’avant-garde de ces manifestations, ont déclaré des observateurs. Ils ont commencé à protester en brûlant leurs hijabs et en se coupant les cheveux. De plus en plus, les vidéos des réseaux sociaux montrent des femmes marchant dans la rue, parfois main dans la main, sans porter le foulard.

Toomaj a déclaré que les femmes ont toujours joué un rôle central dans les manifestations depuis la révolution islamique de 1979, mais l’intensité de la violence à laquelle elles sont confrontées aujourd’hui est différente.

« Dans le passé, les forces du régime hésitaient parfois un peu ou répondaient plus tard pour frapper les femmes, mais maintenant, nous voyons qu’elles s’en fichent vraiment », a déclaré Toomaj.

REGARDER | Les femmes sont souvent « en première ligne » lors des manifestations en Iran, dit Toomaj :

Les femmes sont souvent « en première ligne » lors des manifestations en Iran, selon Toomaj

Le rappeur dissident iranien Toomaj Salehi parle à CBC News de ce qui se passe dans son pays

Dans des images sans précédent, de jeunes écolières se joignent aux manifestations de masse, agitant leurs hijabs en l’air et faisant un doigt d’honneur aux photos des dirigeants suprêmes du pays. Dans une vidéo virale, des jeunes filles sans hijab affrontent un responsable du régime dans leur école et le forcent à quitter les lieux en criant : « Honte à vous ! »

Le bureau des droits de l’homme de l’ONU a déclaré qu’un certain nombre d’écoles avaient été perquisitionnées et que des enfants avaient été arrêtés par les forces de sécurité. Le ministre iranien de l’Éducation a confirmé qu’un nombre indéterminé d’enfants avaient été envoyés dans des « centres psychologiques » après avoir été arrêtés pour avoir participé à des manifestations anti-régime.

Il a fallu plusieurs jours aux médias en dehors de l’Iran pour être en mesure de confirmer le meurtre d’Asra Panahi, âgée de 16 ans, aux mains des forces du régime, après qu’ils eurent perquisitionné son école à Ardabil. Elle et ses camarades de classe avaient refusé de participer à un événement pro-régime.

Le régime ajoute des obstacles pour la génération Z férue de technologie

Avec une grande partie de la population iranienne âgée de moins de 30 ans, les critiques affirment que le guide suprême du pays, Ali Khamenei, un religieux gériatrique, est confronté au plus grand défi lancé à son régime par une génération utilisant la technologie pour faire entendre sa voix.

Mais le gouvernement a ses propres outils. « Il y a une avancée extrême dans le type de technologie également déployée [by the regime] pour désactiver la technologie qu’ils [protesters] utiliser », a déclaré Alimardani.

Les données du groupe de surveillance NetBlocks montrent que les autorités iraniennes ont lancé les restrictions Internet les plus sévères depuis les manifestations anti-régime en 2019.

Des Iraniennes crient des slogans à Istanbul le 17 octobre. (Emrah Gurel/Associated Press)

Alimardani a déclaré que pour la première fois, le régime avait également bloqué le Google Play Store – un obstacle important pour une population où beaucoup utilisent des smartphones Android. WhatsApp et Instagram sont également bloqués, ainsi que Twitter et Facebook qui ont longtemps été inaccessibles dans le pays.

Toomaj utilise à la place son application Telegram pour mettre à jour les manifestants et les Iraniens à l’extérieur du pays. Plusieurs fois par jour, il publie des messages et des notes vocales sur ce qui se passe dans différentes villes et encourage les gens à ne pas perdre espoir.

« Pas de retour en arrière, pas de réforme »

Toomaj a déclaré qu’une partie de cette endurance est due à la prise de conscience par de nombreux Iraniens qu' »il n’y a pas de réforme ».

« Vous ne pouvez pas débattre avec ces gens », a-t-il déclaré à propos du clergé, des politiciens et des fonctionnaires du régime. « Ce régime est basé et construit sur une idéologie – une gouvernance islamique, donc vous ne pouvez pas la réformer, sinon ce ne sera pas un gouvernement islamique. Les coups de fouet que nous recevons – sont à cause de cette idéologie. »

Mahsa Amini proteste contre un signe de révolution, selon des femmes iraniennes au Canada

Les femmes iraniennes au Canada qui étaient auparavant emprisonnées en Iran disent qu’elles voient les protestations contre la mort de Mahsa Amini comme un signe de révolution.

Alors que certains ont émis l’opinion que l’élan du mouvement serait affecté parce qu’il n’a pas de chef, Toomaj a déclaré qu’il y avait un but à cela.

« Il n’y a personne d’aussi grand pour nous tous à idolâtrer … Tout le monde ne s’unirait pas derrière une seule personne en ce moment. »

L’avenir de l’Iran

Rien n’indique que le régime mettra fin à sa panne d’Internet. Le ministre iranien de la Communication, Issa Zarepour, a récemment indiqué que la répression d’Internet se poursuivra tant que les manifestations persisteront.

« La vente d’outils anti-filtrage n’est pas autorisée, mais malheureusement elle n’a pas été criminalisée. Des efforts sont faits pour criminaliser ce problème », a déclaré Zarepour à propos du VPN populaire auprès des jeunes militants.

Ce mois-ci, le Canada, les États-Unis et l’UE ont imposé à Zarepour des sanctions pour avoir supervisé les restrictions Internet.

Toomaj prédit un effondrement complet du régime dans le futur ; d’autres analystes n’en sont pas si sûrs, notant que de grandes manifestations ont déjà eu lieu.

« Ce n’est pas un jeu informatique. Cela prendra du temps », a-t-il déclaré.

« Un Iran libre descend dans la rue, voit la police et se sent en sécurité… C’est une société où il n’y a pas d’apartheid sexuel », a-t-il déclaré. « Un Iran libre est quelque chose de très simple et évident. »

divertissement et art

Irene Cara, chanteuse de Fame et Flashdash, est décédée à 63 ans

Published

on

Par

Irene Cara, chanteuse et actrice récompensée aux Oscars, aux Golden Globes et aux Grammy Awards, qui a joué et chanté le titre extrait du film à succès de 1980 Notoriété puis a entonné le hit qui a marqué l’époque Flashdance… Quel sentiment à partir de 1983 Danse éclair, est mort. Elle avait 63 ans.

Son publiciste, Judith A. Moose, a annoncé la nouvelle tôt samedi sur les réseaux sociaux, écrivant qu’une cause de décès était « actuellement inconnue ». Moose a déclaré que Cara était décédée chez elle en Floride. Le jour exact de sa mort n’a pas été révélé.

« La famille d’Irene a demandé la confidentialité pendant qu’elle traite son chagrin », a écrit Moose. « C’était une âme magnifiquement douée dont l’héritage vivra pour toujours à travers sa musique et ses films. »

Au cours de sa carrière, Cara a eu trois succès dans le Top 10 du Billboard Hot 100, dont Breakdance, Ici tout seul, Notoriété et Flashdance… Quel sentimentqui a passé six semaines au n ° 1. Elle était à l’origine de certains des hymnes pop les plus joyeux et les plus énergiques du début des années 80.

Elle s’est d’abord fait connaître parmi les jeunes acteurs jouant des lycéens en arts de la scène dans Alan Parker’s Notoriété, avec les co-stars Debbie Allen, Paul McCrane et Anne Mear. Cara a joué Coco Hernandez, une danseuse acharnée qui endure toutes sortes de privations, y compris une séance photo de nu effrayante.

« La luminosité de nos esprits dans l’espace dépend de notre contribution à l’éclat terrestre de ce monde. Et je veux dire être un contributeur majeur ! » dit-elle dans le film.

Cara a chanté sur la chanson titre en plein essor avec le refrain – « Souviens-toi de mon nom / Je vais vivre pour toujours / Je vais apprendre à voler / Je le sens se rassembler / Les gens vont me voir et pleurer » – qui continuerait être nominé pour l’Oscar de la meilleure chanson originale. Elle a également chanté sur Ici tout seul, Confiture Déjeuner Chaud et Je chante le corps électrique.

Oscar de la meilleure chanson originale

Trois ans plus tard, elle et l’équipe de compositeurs de Danse éclair – musique de Giorgio Moroder, paroles de Keith Forsey et Cara – recevaient l’Oscar de la meilleure chanson originale pour Flashdance … Quel sentiment.

Irene Cara est considérée comme le personnage de Coco Hernandez se produisant lors d’une cérémonie de remise des diplômes dans une scène du film musical Fame, réalisé par Alan Parker en 1980. (Artistes unis/Photos d’archives/Getty Images)

Le film mettait en vedette Jennifer Beals dans le rôle d’une fille de la ville de l’acier qui danse dans un bar la nuit et espère fréquenter un prestigieux conservatoire de danse. Il comprenait la chanson à succès Maniaquemettant en vedette le personnage de Beals sautant, tournant, tapant du pied et la chanson thème à combustion lente.

« Il n’y a pas assez de mots pour exprimer mon amour et ma gratitude », a déclaré Cara à la foule des Oscars dans ses remerciements. « Et le dernier mais non le moindre, un gentleman très spécial qui, je suppose, a tout commencé pour moi il y a de nombreuses années. À Alan Parker, où que vous soyez ce soir, je le remercie. »

Née à New York, Cara a commencé sa carrière à Broadway, avec de petits rôles dans des spectacles de courte durée, bien qu’une comédie musicale intitulée Le moi que personne ne connaît couru plus de 300 représentations. Elle a tourné dans la comédie musicale Jesus Christ Superstar comme Mary Magdalene au milieu des années 1990 et pour la comédie musicale Danse éclair elle a tourné de 2012 à 2014 avec ses chansons.

Elle a également créé le groupe entièrement féminin Irene Cara Presents Hot Caramel et a sorti un double CD avec le single Comment puis-je te faire aimer. Ses crédits de film incluent Scintillait et Cabine CC.

Continue Reading

divertissement et art

Trudeau fait une apparition dans le spin-off canadien de Drag Race

Published

on

Par

Divertissement·Nouveau

Le premier ministre Justin Trudeau a fait une apparition dans l’épisode de vendredi de Canada’s Drag Race: Canada vs the World pour offrir aux concurrents des mots d’inspiration avant le défi principal.

Le PM est apparu dans la série Crave pré-enregistrée le jour même où il a témoigné devant l’enquête sur la Loi sur les mesures d’urgence

Le premier ministre Justin Trudeau, vu ici à Ottawa le 31 août, a fait une apparition dans l’épisode de vendredi de Canada’s Drag Race: Canada vs the World. (Adrian Wyld/La Presse canadienne)

Le premier ministre Justin Trudeau a fait une apparition dans l’épisode de vendredi de Course de dragsters du Canada : le Canada contre le monde pour offrir aux concurrents des mots d’inspiration avant le défi principal.

Trudeau est présenté comme étant le premier leader mondial à visiter la série de compétitions fondée par RuPaul.

Au cours de l’épisode, le premier ministre a partagé ses réflexions sur les efforts du Canada pour embrasser la diversité, notant qu’il y a encore beaucoup de travail à faire pour construire des alliances au Canada.

Après ses propos, les reines ont été touchées par ses paroles.

La concurrente Stephanie Prince avait les larmes aux yeux, affirmant que le travail de Trudeau sur l’immigration avait facilité la migration de l’artiste au Canada pour une vie meilleure.

La série Crave préenregistrée a été diffusée le même jour que Trudeau a témoigné devant l’enquête publique examinant la décision de son gouvernement d’invoquer la Loi sur les mesures d’urgence pour aider à éliminer les manifestations de convoi de l’hiver dernier.

Corrections et précisions|Soumettre un conseil d’actualité|

Continue Reading

divertissement et art

La pop star sino-canadienne Kris Wu condamnée à 13 ans en Chine pour viol et sexe en groupe

Published

on

Par

Un tribunal chinois a condamné vendredi la pop star sino-canadienne Kris Wu à 13 ans de prison pour des accusations de viol.

Le tribunal de district de Chaoyang à Pékin a déclaré que Wu avait été condamné à 11 ans et six mois pour avoir violé trois femmes en 2020, et à un an et 10 mois pour le « crime d’avoir rassemblé une foule pour se livrer à la promiscuité sexuelle » pour un événement de 2018 au cours duquel lui et d’autres ont agressé deux femmes qu’ils avaient enivrées.

Le tribunal a déclaré que les trois victimes de l’affaire de viol avaient également été ivres et n’étaient pas en mesure de consentir.

Il a déclaré qu’une peine combinée de 13 ans avait été convenue et que Wu serait immédiatement expulsé après avoir purgé sa peine.

« Selon les faits … la nature, les circonstances et les conséquences néfastes du crime, le tribunal a rendu le jugement ci-dessus », a déclaré le tribunal dans un communiqué en ligne.

Un diplomate canadien était au tribunal pour entendre la condamnation, a-t-il ajouté.

Amende pour fraude fiscale

Wu a également été condamné à une amende de 600 millions de yuans (110 millions de dollars canadiens) pour évasion fiscale en sous-déclarant massivement ses revenus provenant de spectacles, de publicités et d’autres sources de revenus.

Le procès de juin de l’ancien membre du boys band sud-coréen-chinois EXO, âgé de 32 ans, a été fermé au public pour protéger la vie privée des victimes.

ÉCOUTEZ | Kris Wu, l’une des plus grandes stars chinoises, prise dans la tempête #MeToo :

Brûleur avant18:36Kris Wu et le moment #MeToo de la Chine

La superstar de la pop sino-canadienne Kris Wu est prise dans une tempête de feu #MeToo suite à des allégations de comportement sexuel prédateur avec une fille mineure qui balaie maintenant les médias chinois.

Wu est détenu depuis août 2021 alors que la police a mené une enquête en réponse à des commentaires en ligne selon lesquels il « a attiré à plusieurs reprises de jeunes femmes » pour qu’elles aient des relations sexuelles, selon un communiqué de la police à l’époque.

Cette année-là, un adolescent l’a accusé d’avoir eu des relations sexuelles avec elle alors qu’elle était ivre. Wu, connu en chinois sous le nom de Wu Yifan, a nié l’accusation.

L’adolescente a ensuite déclaré que sept autres femmes l’avaient contactée pour dire que Wu les avait séduites avec des promesses d’emplois et d’autres opportunités. Elle a dit que certains avaient moins de 18 ans.

Le viol est passible de trois à dix ans de prison, bien que des cas exceptionnels puissent entraîner des peines plus sévères pouvant aller jusqu’à la mort. La deuxième accusation à laquelle Wu est confronté est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à cinq ans de prison.

Wu a grandi à Guangzhou en Chine et à Vancouver. Il quitte le groupe EXO en 2014 après en avoir été membre pendant deux ans pour poursuivre une carrière solo en Chine.

Au moment de sa détention, Wu était ambassadeur de 15 marques, telles que Bulgari, Lancôme, Louis Vuitton et Porsche, qui ont toutes immédiatement rompu leurs liens avec lui.


Un soutien est disponible pour toute personne qui a été agressée sexuellement. Vous pouvez accéder à des lignes d’écoute téléphonique et à des services de soutien locaux via ce Site Web du gouvernement du Canada ou la Base de données de l’Association canadienne d’élimination de la violence. ​​Si vous êtes en danger immédiat ou si vous craignez pour votre sécurité ou celle des personnes qui vous entourent, veuillez composer le 911.

Continue Reading

Tandance