Connect with us

ACTUALITÉS RÉGIONALES

Les principales affaires judiciaires du sud de l’Alberta à surveiller en 2023

Published

on

La discorde liée à la pandémie a touché les communautés de toute la province et les problèmes liés aux restrictions imposées par le gouvernement continuent de faire la une des journaux.

En 2023, une juge rendra sa décision sur la question de savoir si les droits des Albertains ont été violés par les restrictions sanitaires liées à la pandémie.

A la frontière de Coutts, quatre hommes sont accusés d’avoir infiltré les barrages et les manifestations qui ont eu lieu en février. La police allègue qu’elle avait des intentions plus sinistres que de bloquer le trafic frontalier. Les hommes seront jugés en juin.

À Calgary, deux procès doivent avoir lieu en septembre et octobre. L’un concerne un homme qui a été accusé d’infractions liées au crime organisé dans les semaines précédant l’assassinat de sa femme. Dans le deuxième cas, un homme de Calgary subira un procès accusé d’avoir commis des actes de terrorisme en Syrie avant de retourner au Canada.

Voici quelques-uns des principaux cas que la journaliste judiciaire de la CBC, Meghan Grant, surveillera en 2023.

Procès pour restrictions pandémiques

L’ancien premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, à gauche, et la Dre Deena Hinshaw, ancienne médecin hygiéniste en chef de la province. La province et Hinshaw sont nommés dans une contestation judiciaire où un groupe de plaignants cherche à faire déclarer par un juge les restrictions de santé publique de l’Alberta inconstitutionnelles. (Radio-Canada)
  • PARTIES : Ingram contre la province de l’Alberta et le médecin-hygiéniste en chef.
  • CAS : Un groupe d’Albertains cherchant à faire déclarer inconstitutionnelles les mesures de santé publique de la province.
  • PROCHAINE ÉTAPE : Décision écrite attendue au premier trimestre 2023.
  • AVOCATS : Jeffrey Rath, Leighton Gray (demandeurs), Nick Parker (gouvernement albertain).

Des preuves ont été présentées et des arguments ont été avancés dans le cadre de la contestation constitutionnelle lancée par un groupe de plaignants, qui comprend deux églises et un gymnase. Les parties attendent une décision écrite de la juge de la Cour du Banc du Roi Barbara Romaine.

Les avocats du groupe ont fait valoir que les droits constitutionnels de leurs clients – y compris la limitation de la capacité des gens à se rassembler pour des raisons sociales et religieuses – ont été violés lorsque le gouvernement de l’Alberta a imposé des mesures de santé publique liées à la pandémie.

Mais les avocats du gouvernement ont fait valoir que la province connaissait « la démocratie en action au milieu de la plus grande crise de santé publique que cette province ait connue ».

D’autres cas, comme celui de l’organisateur de rodéo anti-lockdown Ty Northcott, peuvent poursuivre des contestations constitutionnelles en fonction du résultat de la soi-disant décision Ingram.

Complot en vue d’assassiner la GRC

De gauche à droite : Chris Carbert, Anthony Olienick, Jerry Morin et Christopher Lysak sont chacun accusés d’avoir comploté pour assassiner des agents de la GRC près de Coutts, en Alberta, lors du blocus frontalier et des manifestations en février. (Carbert/Facebook, Coutts Convoy Restart/Facebook, Morin/Facebook, Instagram)
  • ACCUSÉS : Anthony Olienick, 40 ans, Jerry Morin, 41 ans, Chris Lysak, 48 ans, et Chris Carbert, 45 ans.
  • ACCUSATIONS : Complot en vue de commettre un meurtre, méfaits contre des biens de plus de 5 000 $ et possession d’une arme.
  • PROCHAINE ÉTAPE : L’essai commence le 12 juin.
  • AVOCATS : Steven Johnston, Matt Dalidowicz, Aaron Rankin (Couronne), Katherin Beyak (Carbert), Greg Dunn (Morin), Tonii Roulston (Olienick). Lysak non représenté.

Pendant des semaines fin janvier et début février, des barrages frontaliers ont perturbé le passage de Coutts dans le sud de l’Alberta alors que les manifestants se rassemblaient contre les restrictions gouvernementales liées à la pandémie.

Plus d’une douzaine de personnes ont été arrêtées après que la GRC ait saisi une cache d’armes à feu, de gilets pare-balles et de munitions dans des remorques sur le site de la manifestation, mais la police pense que Lysak, Olienick, Morin et Carbert complotaient une fin plus sinistre des manifestations.

Deux des hommes – Carbert et Lysak – ont des liens avec un groupe aux convictions suprématistes blanches.

Les quatre hommes se sont vu refuser la libération sous caution.

Crime organisé et meurtre

Talal Fouani, à gauche, était en liberté sous caution pour crime organisé et blanchiment d’argent lorsqu’il a été abattu alors qu’il était assis dans sa Bentley garée devant sa maison du sud-ouest de Calgary. L’épouse de Fouani, Nakita Baron, 31 ans, a été tuée dans ce que la police a qualifié d’attaque ciblée. (Instagram/Nakita Baron)
  • ACCUSÉS : Talal Fouani, Belal Fouani.
  • ACCUSATIONS : Blanchiment d’argent, produits du crime, crime organisé.
  • PROCHAINE ÉTAPE : L’essai commence le 6 septembre.
  • AVOCATS : Danielle Szabo (Couronne), Yoav Niv (défense).

En août, Talal Fouani et sa femme ont été abattus alors qu’ils sortaient de leur allée devant leur maison du sud-ouest de Calgary. Nakita Baron, 31 ans, a été tué. Fouani a survécu.

Après la fusillade, CBC News a fouillé dans le passé de Fouani et a découvert qu’au moment de la fusillade, il était en liberté sous caution en attendant son procès pour crime organisé aux côtés de son frère et de sa sœur.

Selon la police, les frères et sœurs ont été accusés de blanchiment d’argent et d’infractions au crime organisé à la suite d’une saisie de drogue transfrontalière de 55 millions de dollars impliquant des cartels mexicains.

La société de Fouani, Fouani Equity Funds Ltd., a été accusée de blanchiment de produits pour un groupe criminel organisé.

Une semaine après la mort de Baron, un homme aux longs antécédents criminels a été arrêté et accusé de meurtre au premier degré et de tentative de meurtre.

Procès pour terrorisme

Une personne vêtue tout en noir avec une grande partie du visage couvert tient un fusil dans une main et un drapeau noir et blanc de l'État islamique dans l'autre, marchant seule au milieu d'une rue à Raqqa, en Syrie.
Un membre fidèle à l’État islamique agite le drapeau du groupe à Raqqa, en Syrie, en 2014. (Reuters)
  • ACCUSÉ : Jamal Borhot.
  • ACCUSATIONS : Participation à un groupe terroriste.
  • PROCHAINE ÉTAPE : L’essai commence le 3 octobre.
  • AVOCATS : Kent Brown (Couronne), Pawel Milczarek (défense).

Jamal Borhot est accusé d’avoir voyagé en Syrie pour rejoindre l’Etat islamique avec son cousin en 2013 et 2014.

La GRC a enquêté pendant sept ans, en collaboration avec le FBI et le département américain de la Défense. Les cousins ​​​​ont finalement été inculpés en 2020 d’infractions liées au terrorisme.

La police a également mené deux enquêtes d’infiltration entre 2016 et 2020.

Le procès offrira probablement une fenêtre rare sur une enquête policière de plusieurs années sur le terrorisme.

En 2022, le cousin de Jamal, Hussein Sobhe Borhot, a plaidé coupable à deux infractions de terrorisme et a été condamné à une peine de 12 ans.

ACTUALITÉS RÉGIONALES

Jennifer Jones revient au championnat canadien de curling féminin sous les couleurs du Manitoba

Published

on

Par

Jennifer Jones a battu Abby Ackland 10-5 dimanche pour remporter le championnat de curling féminin du Manitoba et se qualifier pour le Tournoi des Cœurs Scotties.

Jones a marqué deux points dans quatre des six premières manches à Winnipeg. Elle a glacé la victoire avec une autre paire au huitième bout.

Rachel Homan a mérité la place de l’Ontario au championnat national du 17 au 25 février à Kamloops, C.-B., avec une défaite de 9-2 sur Hollie Duncan.

Stacie Curtis a battu Heather Strong 11-8 dans la finale de Terre-Neuve-et-Labrador.

Jones, six fois championne nationale, apparaîtra dans son 17e Hearts en carrière. Homan de l’Ontario est trois fois vainqueur.

Les finales féminines en Saskatchewan et dans le Nord de l’Ontario étaient prévues pour plus tard dimanche et celles de la Nouvelle-Écosse pour lundi.

Jones, Homan et Curtis se sont joints à Suzanne Birt (Île-du-Prince-Édouard), Clancy Grandy (BC), Laurie St-Georges (Québec), Andrea Kelly (Nouveau-Brunswick), Kerry Galusha (Territoires du Nord-Ouest), Hailey Birnie (Yukon), Brigitte MacPhail (Nunavut) et la championne en titre Kerri Einarson de Gimli, Man., dans le peloton de 18 équipes pour le championnat national.

Trois équipes qualifiées proviendront du Système de classement des équipes canadiennes (CTRS) de Curling Canada parmi les trois meilleures équipes non qualifiées.

L’ancienne vice-présidente de Jones, Kaitlyn Lawes, Casey Scheidegger et Ackland de l’Alberta étaient les trois meilleures équipes non qualifiées au classement CTRS de dimanche.

Continue Reading

ACTUALITÉS RÉGIONALES

Cet homme de Calgary a pour mission de marcher dans toutes les rues de la ville

Published

on

Par

Des températures négatives à deux chiffres n’empêcheront pas le Calgarien Mark Shupe d’aller se promener – en fait, peu le feront.

Depuis 2018, le comptable à la retraite s’est donné pour mission de marcher dans toutes les rues de la ville, ce qui a été déclenché après une blessure au dos qui l’a empêché de courir.

Shupe, qui est maintenant auteur, a eu deux crises cardiaques en 2020, ce qui a retardé le voyage, mais il a déclaré que la marche l’avait permis de continuer.

« Ils m’ont dit que marcher était la meilleure chose que je puisse faire pour rester en vie », a-t-il déclaré. « Difficile de trouver une meilleure motivation que celle-là. »

Il utilise une carte de la ville et délimite les rues après les avoir parcourues.

Mark Shupe garde une trace de l’endroit où il a marché avec cette carte. (Tom Ross/CBC)

« Je connais la ville à peu près à la page de la carte … vous allez à Marlborough – c’est à la page 33 de la carte », a déclaré Shupe.

Il a vu des orignaux, des hiboux, des coyotes, des cerfs et « beaucoup de beaux paysages ».

« Des vues sur les montagnes, des vues sur la rivière, différents parcs, la faune, des vues sur Nose Hill depuis toutes sortes de directions différentes », a déclaré Shupe.

« Et puis vous obtenez la superview, qui est le centre-ville, la rivière et les montagnes derrière … c’est une beauté que vous obtenez de tant d’endroits différents et je cherche toujours à l’obtenir. »

Lana Shupe, l’épouse de Mark depuis 30 ans, dit qu’elle joue souvent le rôle de chauffeur, mais Mark trouvera des endroits où ils pourront revenir ensemble.

« Nous sommes extrêmement fiers de lui et c’est devenu une fierté familiale », a-t-elle déclaré.

« Nous avons trois enfants et ils disent à tout le monde et tous leurs amis disent : « Oh, tu as le père le plus cool de tous les temps. » »

Shupe prévoit de terminer sa carte en marchant sur la 17e avenue et de célébrer avec une pinte de bière dans un restaurant.

Après cela, dit-il, il va explorer les rues qui ont été construites après la réalisation de sa carte.

« Je vais probablement revenir en arrière et faire certaines de ces rues. »

Continue Reading

ACTUALITÉS RÉGIONALES

Voici comment les étudiants de Calgary réinventent le centre-ville

Published

on

Par

Les espaces publics du Downtown West de Calgary ont toujours intrigué Ian Hernandez.

Vivant dans la région, l’étudiant en études urbaines et président de l’Association des étudiants de Calgary urbains (Urban CSA) a pris des idées qu’il a vues lors de ses voyages et de ses cours dans le but d’améliorer la région.

« Je pense que nous pouvons améliorer considérablement le potentiel piétonnier de notre ville, en particulier dans le centre-ville ouest », a déclaré Hernandez.

« Il y a beaucoup d’opportunités là-bas pour créer plus d’espaces pour que les gens puissent réellement profiter de l’espace public. »

Pour de nombreuses personnes, cette partie de la ville a toujours été un excellent choix pour les étudiants souhaitant vivre à proximité du centre-ville – elle est assez proche des scènes de la vie nocturne de Beltline et de la 17e avenue et est à un court trajet en transit du poste de Calgary. -campus secondaires.

Hernandez dit qu’il veut donner aux étudiants et aux jeunes les moyens de réimaginer à quoi pourrait ressembler l’avenir de leur quartier du centre-ville.

Les dessins du Sketch Mob sont mis en page. (Tom Ross/CBC)

« Beaucoup d’étudiants vivent ou visitent le centre-ville et il est important qu’ils aient un intérêt dans son avenir », a-t-il déclaré.

Avec son groupe, il a eu l’idée que les étudiants jouent un rôle actif dans l’élaboration de ce à quoi pourrait ressembler la région. Il l’appelle le Sketch Mob.

Dynamisme et sécurité

Samedi, un groupe d’étudiants d’Urban CSA est descendu dans la rue pour dessiner des façons inventives de moderniser les quartiers.

Sydney Ikeda fait partie de ceux qui ont bravé le froid ce jour-là. Tout au long de son diplôme en études urbaines, elle a commencé à réfléchir de manière plus critique aux changements qui peuvent être apportés à Calgary pour améliorer des choses comme l’accès et la mobilité.

« Une grande partie revient au domaine public, la sécurité publique est une très grande chose », a-t-elle déclaré.

« Et le simple fait d’amener les gens dans l’environnement et enthousiasmés par l’environnement bâti va vraiment beaucoup changer ces espaces. »

Un homme vêtu d'une veste noire s'est agenouillé en dessinant sur une feuille de papier vierge.
Ian Hernandez, le président d’Urban CASA, dessinant lors de la première Sketch Mob. (Tom Ross/CBC)

Elle espère que si plus de gens y réfléchissent, cela contribuera à redonner plus de dynamisme à la région.

Mise en œuvre et politique

Le projet est une occasion pour des groupes de jeunes Calgariens de se rendre dans la communauté et de réinventer les espaces publics par le biais de croquis, de discussions, d’exploration et de pensée créative.

Et il s’aligne sur un principe fondamental de la ville en mettant à jour sa stratégie du centre-ville.

« Nous voulions vraiment voir plus de diversité dans le centre-ville, dans le sens où de nombreux types de personnes différentes dans le centre-ville, les gens utilisent le centre-ville à différents types de journées », a déclaré Kate Zago, urbaniste à la ville de Calgary.

« Nous aimerions voir plus de jeunes au centre-ville, plus d’étudiants universitaires au centre-ville. »

Le Sketch Mob inaugural de samedi s’est concentré sur la 11 Street SW, entre la 6 Avenue SW et la 9 Avenue SW, la 10 Street SW, entre la 6 Avenue SW et la 9 Avenue SW et la 6 Avenue SW et la 4 Street SW

Les croquis terminés seront partagés en ligne et affichés à la Bibliothèque publique centrale cette année.

Certaines des idées proposées par les étudiants pourraient éventuellement être adoptées par la ville, a déclaré Zago, créant un cadre qui vient vraiment de l’esprit et des carnets de croquis de ses jeunes citoyens.


Jeune Calgary

CBC Calgary est à la recherche de plus de jeunes voix pour aider à façonner les nouvelles.

Vous pouvez rejoindre notre communauté de messagerie texte pour partager vos idées.

Mettez en valeur les héros de votre vie. Parlez-nous des défis auxquels vous faites face et faites des suggestions sur ce que vous aimeriez voir couvrir ensuite par CBC Calgary.

Cela pourrait être amusant, et nous promettons de vous tenir au courant tout au long du parcours. C’est gratuit et confidentiel. Désabonnez-vous à tout moment.

Continue Reading

Tandance