Connect with us

CFL

Les 4 prochains matchs des Roughriders pour raconter l’histoire de la saison

Published

on

Advertisements

Une fiche de 5-4 à la mi-saison. Les Roughriders de la Saskatchewan auraient pris cela pendant la plupart des années de leur histoire.

Mais en 2022, c’est sur le rythme d’être à l’extérieur à l’approche des séries éliminatoires dans l’ouest. Ce n’est pas le bon moment étant donné que le match de la Coupe Grey se jouera ici même à Regina.

Cette génération de fans est gâtée. De nos jours, ne pas gagner une place en séries éliminatoires – ou même un match éliminatoire à domicile – est inacceptable.

Le nombre de fans qui se souviennent des années particulièrement difficiles de l’équipe diminue.

À l’époque, c’était 11 ans sans faire les séries éliminatoires, jusqu’à ce que la séquence soit interrompue en 1988. Il y avait même une chanson, 11 ans, ça suffit, mettant en vedette les styles vocaux d’un Glen Suitor. Cherchez-le.

Cette année, la question persiste : ils sont au-dessus de .500, mais qui ont-ils battu ?

Les Roughriders affronteront l’équipe la plus courue de la ligue, les Lions de la Colombie-Britannique, deux fois en sept jours. (La Presse canadienne)

Les cinq victoires des Riders cette année sont survenues contre des équipes de l’Est ou les Elks d’Edmonton.

La dernière décision de samedi dernier, 34-23 à Edmonton, a probablement suscité plus de critiques que d’éloges de la part d’une base de fans sceptiques.

Comment la défense de Chris Jones a-t-elle pu précipiter seulement trois joueurs et quand même vider Cody Fajardo de la poche toute la nuit ?

Pourquoi Cody Fajardo ne peut-il pas toucher un récepteur dans la foulée, ou du moins dans le voisinage général ?

C’étaient des coups de gueule courants sur les appels téléphoniques.

Très peu de choses ont été dites sur la nuit de Duke Williams ou sur le touché de retour du coup d’envoi de Mario Alford.

Mais oubliez tout cela, c’est maintenant que la saison de la LCF devient réelle. L’été tire à sa fin et la fête du Travail approche à grands pas.

Un jeune phénomène, puis les champions en titre

Pour les Riders, les quatre prochains matchs raconteront l’histoire.

Ont-ils déjà fait face à un tronçon plus difficile?

Deux matchs contre Nathan Rourke et les BC Lions. Puis deux matchs contre les champions en titre de la Coupe Grey de Winnipeg.

Le quart-arrière des Lions de la Colombie-Britannique, Nathan Rourke, mène la LCF dans toutes les principales catégories de passes. (La Presse canadienne)

Rourke est peut-être le jeune espoir le plus excitant à jouer dans la LCF depuis, eh bien, jamais.

La ligue a eu d’excellents quarterbacks. Doug Flutie, Damon Allen, Matt Dunigan, Anthony Calvillo, Warren Moon, la liste est longue.

Mais ce n’étaient pas des Canadiens.

Rourke est de Victoria, en Colombie-Britannique

Cette saison, il a été sélectionné parmi les meilleurs artistes hebdomadaires trois semaines consécutives et cinq fois au total.

Certains journalistes nationaux le voient déjà jouer dans la NFL la saison prochaine, alors profitez-en pendant que vous le pouvez, suggèrent-ils.

Les Riders ont limogé Nathan Rourke à deux reprises lors de leur dernière rencontre, mais ont cédé plus de 330 verges par la passe et deux touchés. Le quart-arrière des Lions a effectué près de 82 % de ses lancers. (La Presse canadienne)

L’ancien Bobcat de l’Ohio et successeur de Michael Rielly est en passe de battre des records. Il a dépassé plus de 2 900 verges, un coussin de 500 verges sur le MOP en titre Zach Collaros.

Rourke pourrait atteindre la barre des 6 000, un nombre qui n’a été dépassé que trois fois dans l’histoire de la LCF.

Ce qui rend cette histoire incroyable, c’est son âge et sa nationalité, car nous savons tous que les quarts-arrière nés au Canada ne sont jamais équitablement secoués dans le jeu canadien.

Rourke et les Lions visiteront à nouveau le Mosaic Stadium ce vendredi soir.

On pourrait penser qu’avec son manque d’expérience, il y aurait quelque chose dont les défenses pourraient profiter.

Advertisements

« On pourrait penser », a plaisanté l’entraîneur-chef des Riders Craig Dickenson après l’entraînement mardi.

« Si vous entendez quelque chose, faites-le moi savoir. Il est à un rythme effréné. Nous allons essayer de faire quelque chose. »

Espérons que les Riders aient prévu un peu plus pour le jeune phénomène des Lions, qu’ils n’ont pas pu ralentir il y a quelques semaines à peine.

Cette nuit-là, le 29 juillet, les Riders ont été repérés avec une avance de 17-4 pour voir Rourke rallier les Lions à une victoire de 32-17.

Une fois que les Riders en ont fini avec Rourke ce vendredi, ils le récupèrent une semaine plus tard à Vancouver.

Après les Lions, le programme des Riders comprend des Blue Bombers dans la Classique de la fête du Travail et le Banjo Bowl.

Après avoir perdu leur premier match de la saison, gâchant leur quête d’un record de victoires consécutives, les Blue Bombers seront encore de mauvaise humeur à la fête du Travail.

Leur défaite contre Montréal est peut-être la meilleure chose qui puisse leur arriver. Cela a éliminé toute fanfaronnade qui aurait pu se glisser dans leur vestiaire et leur a rappelé qu’il y a encore du travail à faire pour assurer un troisième championnat de la Coupe Grey consécutif.

Les Blue Bombers de Winnipeg, qui viennent de perdre leur premier match de la saison, affronteront les Roughriders à trois reprises en septembre. (La Presse canadienne)

Un tronçon déterminant pour la saison

En ce moment, novembre devrait être la chose la plus éloignée de l’esprit des Riders. Ils doivent sauver quelque chose de ces quatre prochains matchs, ou tout au plus se contenter d’un voyage en séries éliminatoires à travers l’est, où aucune équipe occidentale n’a jamais survécu.

S’ils se lancent dans une séquence de quatre défaites consécutives, cette franchise est en difficulté.

Il y a du positif dans cette histoire autrement catastrophique. Leur longue liste de blessés ambulants revient.

Les meilleurs récepteurs de vol Kyron Moore et Shaq Evans sont proches et devraient revenir cette semaine ou la prochaine.

La mobilité de Cody Fajardo semble revenir après une blessure à son MCL gauche. Les Riders ne gagnent pas si Cody Fajardo ne peut pas courir (voir Darian Durant).

Le centre Dan Clark est juste Dan Clark. C’est quelqu’un qui va obtenir un numéro des médecins, puis se raser deux semaines.

Le joueur de ligne défensive des Roughriders de la Saskatchewan, Garrett Marino, a purgé sa suspension de quatre matchs imposée par la ligue et devrait revenir dans l’alignement. (Kayle Neis/La Presse Canadienne)

Malgré les blessures et les problèmes de suspension, les Riders sont toujours les leaders de la LCF en matière de sacs du quart.

La ligne défensive sera bientôt de retour au complet, y compris le retour du mauvais garçon notoire Garrett Marino, qui a purgé sa peine de quatre matchs pour avoir éliminé le QB d’Ottawa Jeremiah Masoli.

Selon les mots de Marino, « c’était déprimant ». Il dit que c’est bon d’y aller cette semaine.

La ligne offensive, cependant, a été un gâchis depuis la blessure de Clark la deuxième semaine, ce qui, malgré l’argument de Stephen Sorrells, est la principale raison pour laquelle les Riders mènent également la ligue contre les sacs.

L’entraîneur de la ligne offensive des Riders a déclaré que « la protection est une affaire de 12 personnes ».

« La ligne offensive doit être parfaite pour 65 snaps. Si un joueur de ligne offensive a un jeu qui est raté, c’est catastrophique et tout le monde le voit », a déclaré Sorrells.

« Ils reçoivent beaucoup de critiques dont ils ne sont pas vraiment responsables. »

Mais cette semaine, ils ont rendu responsable le plaqueur droit Na’Ty Rodgers, coupant le Rider de première année après qu’il ait obtenu deux autres drapeaux et une inconduite lors du match d’Edmonton.

Le quart-arrière des Roughriders Cody Fajardo a été limogé 30 fois cette saison en seulement huit matchs joués. (La Presse canadienne)

Les équipes utilisent toujours le mantra d’un match à la fois, mais ces quatre prochains devraient inquiéter les fans des Riders.

Quatre matchs contre les deux meilleures équipes.

Bon pour les producteurs de TSN qui aimeraient que les Roughriders de la Saskatchewan n’aient jamais une semaine de congé.

Excitant pour les fans de la LCF dans ce qui a été l’une des saisons les plus fascinantes pour la LCF depuis un certain temps.

Advertisements

CFL

Le directeur général des Redblacks Burke demande aux fans du soutien et de la patience après le changement d’entraîneur

Published

on

Par

Advertisements

Perdre n’est pas une chose avec laquelle le Rouge et Noir d’Ottawa veut être à l’aise.

Lorsque les Redblacks se sont joints à la LCF en 2014, ils étaient déterminés à proposer un produit compétitif chaque année et, même s’ils ont eu du mal, ils refusent de devenir complaisants.

Confrontés à leur troisième saison consécutive perdante, les Rouge et Noir ont décidé qu’un changement était nécessaire et ont congédié l’entraîneur-chef Paul LaPolice samedi matin.

Avec une fiche de 3-11-0, les Redblacks sont bons derniers au classement de la LCF et ressemblent à une équipe qui a abandonné.

« Quand vous commencez à perdre, c’est quelque chose qui vous trotte dans la tête », a déclaré le directeur général des Redblacks, Shawn Burke. « Tout comme l’élan de gagner peut mener à plus de victoires, l’élan de perdre peut aller dans le sens inverse et je pense que cela nous est arrivé un peu. »

LaPolice a été embauché en 2019, mais avec la saison 2020 annulée par COVID-19, il n’est entré sur le terrain qu’en 2021. Il repart avec une fiche globale de 6-22-0.

Bob Dyce a été nommé entraîneur-chef par intérim pour les quatre derniers matchs de la saison.

Les quatre prochaines semaines consisteront à montrer ce que les Redblacks veulent faire avancer et Burke a demandé aux fans du soutien et de la patience alors qu’ils tentent de renverser la vapeur.

REGARDER | Les Lions battent les Rouges et Noirs à Vancouver :

Les Lions infligent aux Redblacks une 3e défaite consécutive dans une victoire à domicile

Vernon Adams Jr. a lancé pour 305 verges et 2 touchés pour propulser la Colombie-Britannique vers une victoire de 34-19 contre Ottawa.

Burke sait que beaucoup pourraient se demander pourquoi quelque chose n’a pas été fait plus tôt ou pourquoi s’embêter à ce stade, les séries éliminatoires ne semblant rien de plus qu’un vœu pieux, mais il voulait donner à LaPolice la meilleure chance de prouver qu’il pouvait changer les choses.

« La réalité est que nous avons traversé une transition avec l’arrivée d’une nouvelle équipe, l’arrivée d’une nouvelle direction, puis de l’adversité », a déclaré Burke. « Chaque équipe va traverser l’adversité, cela arrive dans le football, mais cela doit entrer dans votre prise de décision et donner à quelqu’un une chance équitable. »

Advertisements

Les Rougenoirs sont en chute libre depuis 2019 et sont déterminés à mettre fin à cette décevante séquence de football.

Près d’un an après que l’équipe s’est séparée du directeur général Marcel Desjardins, le PDG d’Ottawa Sports and Entertainment Group, Mark Goudie, affirme que la franchise est toujours en train de nettoyer le gâchis laissé derrière.

« Je pense que nous nous sommes creusés un assez gros trou en 2019 et je pense que nous sommes toujours en train de nous sortir de ce trou », a déclaré Goudie. « Je sais que nous avons maintenant le bon gars pour nous sortir de ce trou. Je me serais attendu à ce que nous ayons fait un peu plus de progrès cette année, mais cela n’a pas fonctionné et nous ne voulons pas trouver des excuses mais perdre votre quart-arrière de franchise [Jeremiah Masoli] dans une équipe fragile n’était pas une étape positive. »

Dyce possède une vaste expérience avec près de 20 ans d’expérience comme entraîneur dans la Ligue canadienne de football et a été entraîneur-chef par intérim des Roughriders de la Saskatchewan en 2015 pour la dernière moitié de la saison où il a affiché un dossier de 3-6.

Il est le coordinateur des équipes spéciales du Rouge et Noir depuis 2016.

« Je l’ai déjà fait », a admis Dyce. « Être coordinateur d’équipes spéciales est très proche d’être entraîneur-chef. Certains d’entre vous ne le voient peut-être pas de cette façon, mais vous devez prendre en compte tous les facteurs qui se produisent à tout moment et connaître la situation, donc quelque chose comme ça n’est pas t trop grand. Je suis honoré d’avoir l’opportunité de le faire.

Poser les fondations

Cela ne veut pas dire que ce n’était pas difficile étant donné que c’est LaPolice qui a donné à Dyce sa première opportunité d’entraînement et que les deux sont des amis proches.

Dyce a déclaré que le premier appel qu’il avait passé était à LaPolice et que les deux avaient eu une excellente conversation et s’étaient engagés à se réunir pour un dîner au steak une fois la saison terminée.

LaPolice a occupé le double rôle d’entraîneur-chef et de coordinateur offensif et Dyce a partagé « ils explorent toujours des options à cet égard », mais a déclaré qu’il y aurait un appelant dédié au jeu, mais l’individu n’a pas encore été identifié.

Quant à Dyce, il prévoit de conserver ses fonctions de coordinateur des équipes spéciales, mais a déclaré qu’ils pourraient envisager de faire venir quelqu’un pour le soutenir.

Ottawa a quatre matchs à jouer et le prochain n’est pas avant lundi prochain, lorsqu’ils affronteront les Alouettes de Montréal, ce qui donnera à Dyce le temps de se préparer.

« Je considère ces quatre matchs comme la base pour arriver là où nous devons être », a déclaré Dyce. « Il n’y a aucune garantie que je serai là quand ils y arriveront, mais je peux être très fier si j’établis cette base et que nous y travaillons et que nous arrivons dans cette direction. »

Advertisements

Continue Reading

CFL

La défense propulse les Alouettes sur les Elks pour garder les espoirs de titre de la division Est en vie

Published

on

Par

Advertisements

Le retour d’interception de 100 verges de Tyrice Beverette a renversé la tendance alors que les Alouettes de Montréal gardaient l’espoir de se hisser au premier rang de la division Est de la LCF avec une victoire palpitante de 25-18 contre les malheureux Elks d’Edmonton samedi.

Les Alouettes ont remporté leur troisième match de suite et le cinquième de leurs six derniers et ont amélioré leur fiche à 7-7, au moins temporairement à deux points de Toronto.

Edmonton a établi un record de la LCF pour le plus grand nombre de défaites consécutives à domicile à 15 ans, n’ayant pas réussi à gagner au Commonwealth Stadium depuis le 12 octobre 2019.

Les Elks sont entrés au tableau les premiers de leur possession initiale avec un placement de 26 verges de Sergio Castillo.

Les Alouettes ont réagi rapidement avec un plongeon d’une verge dans la zone des buts du remplaçant QB Dominique Davis.

Après que les Elks aient obtenu un simple de botté de dégagement, Montréal a prolongé son avance lorsque Eugene Lewis a capté une passe de huit verges avec un astucieux attrapé à un bras sur une passe du quart-arrière Trevor Harris trois minutes après le début du deuxième quart.

Edmonton a répliqué avec des buts sur le terrain de Castillo de 32 et 38 verges.

Les Elks ont pris une pause alors que Jake Ceresna a forcé un échappé récupéré par Matthew Thomas sur le 32 de Montréal avec une minute à faire dans le deuxième cadre, menant à un quart-arrière d’une verge par Taylor Cornelius. Ils ont obtenu un autre single après le long coup d’envoi qui a suivi.

Montréal a réduit l’avance d’Edmonton à 18-17 à la mi-temps grâce à un placement de 52 verges à la dernière seconde de David Côté.

Après un troisième sans but, Edmonton semblait sur le point d’ajouter à son avance en profondeur dans le territoire montréalais quand Adarius Pickett a repoussé une tentative de passe de Cornelius dans les bras de Beverette, qui l’amènerait à 100 verges pour le touché. Montréal ajouterait un converti de deux points pour revenir devant 25-18.

Les Elks ont reculé sur le terrain lors de leur prochaine possession, mais ont échoué lors d’un troisième essai et ont retourné le ballon sur la ligne de deux verges de Montréal.

Edmonton a eu une autre chance glorieuse avec une minute à jouer sur le 28 de Montréal, mais une passe de Cornelius est entrée et sortie des mains de Danny Vandervoort et dans les bras du défenseur Michah Awe.

Edmonton n’a pas réussi à marquer un point en deuxième demie malgré trois passages en zone rouge.

Les Elks sont de retour en action samedi prochain à Winnipeg contre les Blue Bombers tandis que les Alouettes accueilleront Ottawa le lundi 10 octobre.

Advertisements
Continue Reading

CFL

Le rouge et noir congédie l’entraîneur-chef Paul LaPolice après sa défaite contre les Lions

Published

on

Par

Advertisements

Le Rouge et Noir d’Ottawa a congédié l’entraîneur-chef Paul LaPolice samedi.

Cette décision intervient après qu’Ottawa a perdu une décision de 34-19 vendredi soir contre les Lions de la Colombie-Britannique. Les Rouge et Noir ont perdu trois matchs de suite et affichent la pire fiche de la LCF à 3-11.

Le coordonnateur des équipes spéciales, Bob Dyce, assume les fonctions d’entraîneur-chef par intérim.

« J’ai aimé travailler avec Paul et je le remercie pour sa contribution à cette équipe au cours des deux dernières saisons; aujourd’hui n’est pas une journée facile », a déclaré le directeur général des Redblacks, Shawn Burke, dans un communiqué. « Dans ce métier, un changement est parfois nécessaire pour faire avancer une équipe et c’est ce que nous avons fait ici.

« Nous sommes chanceux d’avoir un entraîneur du calibre et de l’expérience de Bob Dyce capable d’intervenir et d’assumer ce rôle. »

LaPolice en était à sa deuxième saison en tant qu’entraîneur-chef d’Ottawa, ayant enregistré une fiche globale de 6-22 avec le club de la LCF. Il a été embauché en décembre 2019 après avoir été le coordonnateur offensif des Blue Bombers de Winnipeg, champions de la Coupe Grey, mais n’est entré sur le terrain qu’en 2021, car la ligue n’a pas joué en 2020 en raison de la pandémie de COVID-19.

« Paul est un homme excellent qui a mis tout ce qu’il a dans ce travail », a déclaré Mark Goudie, président-directeur général d’Ottawa Sports and Entertainment Group, propriétaire du club de la LCF. « Mais, malheureusement, nous n’avons pas gagné assez de matchs.

« Nous nous engageons à retrouver ce que RNation mérite, à savoir un football passionnant et gagnant. »

LaPolice, 52 ans, en était à son deuxième mandat en tant qu’entraîneur-chef de la LCF, après avoir servi à ce titre avec Winnipeg (2010-12). Il a compilé un dossier de 16-28 avec les Bombers pour une note globale de 22-50 en cinq campagnes en tant qu’entraîneur-chef de la ligue.

Au cours de ses quatre saisons précédentes en tant qu’entraîneur-chef de la LCF, les équipes de LaPolice n’avaient participé qu’une seule fois aux séries éliminatoires. Les Bombers ont atteint le match de la Coupe Grey 2011 avant de s’incliner 34-23 contre les Lions de la Colombie-Britannique au BC Place Stadium.

Malgré son record, Ottawa reste en lice pour les séries éliminatoires dans la division Est. Le Rouge et Noir entre en action samedi derrière Montréal, deuxième (6-7), par six points et seulement deux points derrière Hamilton, troisième (4-10).

Les Alouettes visitent les Elks d’Edmonton samedi soir alors que Hamilton est inactif.

Ottawa jouera un aller-retour avec Montréal à partir de l’Action de grâces lundi (10 octobre) avant de terminer sa saison régulière avec un aller-retour contre Hamilton.

Ottawa a présenté une fiche de 3-11 lors de la première saison de LaPolice en tant qu’entraîneur-chef. Mais l’optimisme était élevé dans la capitale canadienne cette année après que Burke, à sa première saison en tant que directeur général, ait effectué un certain nombre de mouvements hors saison, notamment la signature du quart-arrière Jeremiah Masoli.

REGARDER | Les Lions battent les Rouges et Noirs à Vancouver :

Les Lions infligent aux Redblacks une 3e défaite consécutive dans une victoire à domicile

Vernon Adams Jr. a lancé pour 305 verges et 2 touchés pour propulser la Colombie-Britannique vers une victoire de 34-19 sur Ottawa.

Ottawa a amorcé la saison avec trois défaites consécutives avant que Masoli ne subisse une grave blessure au genou lors d’un revers de 28-13 contre les Roughriders de la Saskatchewan le 8 juillet. L’Américain de 34 ans a été mis à l’écart depuis.

Et l’attaque des Redblacks, sous la direction de LaPolice, a beaucoup lutté avec la cohérence. L’unité est classée dernière au classement général pour les points offensifs (19,5 par match) et les TD offensifs (21).

Ottawa a également été sans victoire à domicile (0-6) et a une fiche de 2-4 dans la division Est cette saison.

Advertisements
Continue Reading

Tandance