Connect with us

Football

L’équipe canadienne de soccer féminin s’incline face aux É.-U. sur un penalty tardif lors de la finale du championnat CONCACAF W

Published

on

La pénalité d’Alex Morgan à la 78e minute a donné aux États-Unis une victoire de 1-0 sur le Canada lors de la finale du championnat CONCACAF W lundi, envoyant les Américains aux Jeux olympiques de Paris en 2024.

La finale à Monterrey, au Mexique, a marqué la première rencontre entre les deux puissances nord-américaines depuis le 2 août 2021, lorsque le Canada a gagné 1-0 sur un penalty de Jessie Fleming à la 75e minute en demi-finale des Jeux olympiques de Tokyo. Les Canadiennes ont remporté l’or lors d’une victoire aux tirs au but contre la Suède tandis que les Américaines se sont contentées du bronze après avoir battu l’Australie.

Cette fois, les États-Unis ont obtenu le penalty.

La pression américaine a porté ses fruits en seconde période lorsque l’arbitre mexicaine Katia Garcia a pointé le point de penalty après que Rose Lavelle soit tombée après un contact de la remplaçante Allysha Chapman. Morgan a intensifié et battu Kailen Sheridan pour son 118e but international.

En tant que championnes de la CONCACAF, les Américaines se qualifient à la fois pour les Jeux olympiques et pour la première Gold Cup de la CONCACAF W, également prévue en 2024.

REGARDER | Les États-Unis battent le Canada pour s’assurer une place olympique :

Les États-Unis revendiquent le titre de champion de la CONCACAF W avec une victoire sur le Canada

L’équipe canadienne de soccer féminin ne parvient pas à s’emparer d’une place automatique pour les Jeux olympiques de Paris en 2024 avec une défaite de 1-0 contre les États-Unis. Le champion olympique canadien peut toujours se rendre à Paris, mais devra envoyer le n ° 51 jamaïcain dans une série de barrages olympiques de la CONCACAF, prévue pour septembre 2023.

Autre itinéraire vers Paris

Le champion olympique canadien peut toujours se rendre à Paris, mais devra envoyer la Jamaïque n ° 51 dans une série de barrages olympiques de la CONCACAF, prévue pour septembre 2023, le vainqueur réservant son billet pour les Jeux olympiques et la Gold Cup. Les Canadiens ont blanchi la Jamaïque 3-0 en demi-finale de la CONCACAF.

Le but de la remplaçante Kiki Van Zanten à la 102e minute a donné à la Jamaïque une victoire 1-0 sur le Costa Rica, n°37, lors du match pour la troisième place lundi à l’Estadio BBVA.

Les quatre demi-finalistes de la CONCACAF W ont déjà réservé leur billet pour la Coupe du monde 2023 en Australie et en Nouvelle-Zélande en faisant partie des quatre derniers du tournoi. Haïti n° 60 et Panama n° 57, qui se sont classés troisièmes dans leurs groupes respectifs, passent à une éliminatoire intercontinentale de la Coupe du monde.

Les É.-U., les mieux classés, ont eu les meilleures chances en première mi-temps et avaient un peu plus de possession de balle que le Canada, sixième, mais n’ont pas pu battre le gardien Sheridan et les équipes sont entrées dans la pause sans marquer.

Les Américains ont accéléré le rythme en seconde période, continuant d’être dangereux en contre-attaque après avoir récupéré le ballon. Les Canadiens se sont retrouvés sous le feu pendant des étirements.

Après avoir chuté, les Canadiens ont trouvé un regain d’énergie et sont venus sur les Américains, mais n’ont pas pu percer la défense américaine pendant six minutes de temps d’arrêt.

La Canadienne Vanessa Gilles (14 ans) est réconfortée par Jordyn Huitema après la défaite de lundi soir. (Fernando Llano/Associated Press)

Les É.-U. ont amélioré leur fiche de 52-4-7 contre les Canadiens — 9-0-1 lors des qualifications pour la Coupe du monde et les Jeux olympiques, chaque rencontre menant à la finale du tournoi.

La victoire en demi-finale olympique à Kashima, au Japon, a mis fin à une séquence de 36 matchs sans défaite des États-Unis (30-0-6) contre le Canada qui remontait à mars 2001, lorsque le Canada a remporté une deuxième victoire consécutive sur les Américains.

La liste américaine a subi un important roulement depuis Tokyo.

Seuls cinq joueurs américains qui ont commencé contre le Canada aux Jeux olympiques étaient dans la formation de départ lundi – la gardienne Alyssa Naeher, la capitaine Becky Sauerbrunn, Lindsey Horan, Lavelle et Morgan.

En revanche, neuf des 11 partants du Canada de cette demi-finale olympique ont commencé lundi. Un 10e, Chapman, est entré en jeu à la 61e minute. La seule partante olympique manquante était la gardienne Stéphanie Labbé, qui a depuis pris sa retraite.

Les partantes canadiennes – inchangées par rapport à la victoire en demi-finale de jeudi contre la Jamaïque – sont entrées dans le match avec un total de 1 171 sélections avec Christine Sinclair faisant sa 315e apparition. Le 11 partant américain a totalisé 849 sélections avec Sauerbrunn en tête, remportant sa 207e sélection.

REGARDER | Le Canada élimine la Jamaïque pour atteindre la finale :

Le Canada blanchit la Jamaïque et se qualifie pour la finale de la CONCACAF contre les États-Unis

Le premier but de Jessie Fleming s’est avéré être le vainqueur alors que le Canada a battu la Jamaïque 3-0 en demi-finale du championnat de la CONCACAF.

Les deux équipes ont eu des périodes de possession en première mi-temps, les États-Unis ayant l’avantage sur les chances.

Les Américains ont commencé rapidement avec Mallory Pugh forçant un arrêt de Sheridan dès la première minute. Trois minutes plus tard, Morgan a tiré juste à côté. Les Canadiennes ont répondu avec une paire de tirs précoces de Nichelle Prince qui n’ont pas dérangé Naeher.

Prince a battu deux défenseurs américains à la 17e minute, obtenant un corner avec son tir dévié qui a suivi. Sheridan a été contraint de repousser un dangereux centre américain au 23e.

Sheridan a effectué un arrêt en plongeon pour empêcher Pugh à la 31e minute après une course en flèche de l’attaquant américain.

La meilleure chance des Américains était à la 39e lorsque les Américains, lors d’une contre-attaque rapide, ont eu une course à quatre contre deux pour voir le tir de Pugh s’écraser haut et large. Deux minutes plus tard, l’arrière canadienne Jayde Rivière a obtenu une tête salvatrice sur un centre avec une attaquante américaine qui attendait derrière elle.

La mi-temps s’est terminée avec la menace américaine. Sheridan et le défenseur central Kadeisha Buchanan se sont combinés d’une manière ou d’une autre dans un enchevêtrement de corps sur la ligne de but pour empêcher Sophia Smith de pousser un centre bas de Sofia Huerta qui avait échappé à la défenseuse glissante Vanessa Gilles.

Les É.-U. avaient une avance de 8-3 au chapitre des tirs (3-2 au chapitre des tirs cadrés) en première mi-temps.

Smith a eu une occasion magnifique à la 64e lorsqu’un ballon en profondeur l’a placée derrière la défensive canadienne. Elle a contourné Sheridan mais n’a pas pu mettre le ballon sur la cible sous un angle serré.

L’entraîneur du Canada Bev Priestman a envoyé Julia Grosso à la place de Quinn, qui n’a qu’un seul nom, à la 57e minute. Et les changements ont continué à venir avec Jordyn Huitema et Adriana Leon introduites à la 67e minute – avec la sortie de Sinclair – dans le but de donner un peu de vie à une attaque canadienne qui avait stagné.

Les Américains sont entrés en finale sur une séquence de 10 victoires consécutives, battant leurs adversaires 45-1, et étaient invaincus en 17 matchs (14-0-3) depuis les Jeux olympiques. Les Canadiennes étaient invaincues à leurs sept dernières sorties (5-0-2) et avaient une fiche de 8-2-4 depuis Tokyo.

Le bilan des femmes américaines dans la CONCACAF reste presque sans faute. Ils ont remporté les cinq tournois de qualification olympique auxquels ils ont participé et huit des neuf tournois de qualification pour la Coupe du monde. La seule tache remonte à 2010 lorsque les Américains ont perdu contre le Mexique en demi-finale des éliminatoires de la Coupe du monde.

Les Américaines se sont qualifiées pour la finale de lundi avec une fiche de 59-1-1 lors des matchs de qualification pour la Coupe du monde et les Jeux olympiques. Le match nul a eu lieu contre le Canada lors de la finale du tournoi de qualification olympique de 2008, bien que les États-Unis l’aient emporté sur les tirs au but pour remporter le tournoi.

Le Canada et les États-Unis s’étaient affrontés dans cinq des 10 finales féminines de la CONCACAF précédentes, les États-Unis ayant remporté les cinq finales.

L’équipe féminine de football des États-Unis pose avec le trophée du champion et le ballon d’or en tant que vainqueurs du tournoi de championnat CONCACAF W lundi soir. (Azaël Rodriguez/Getty Images)

Les Canadiennes ont remporté le tournoi de la CONCACAF en 1998 (lorsque les États-Unis n’ont pas participé en tant qu’hôte de la Coupe du monde féminine de 1999) et en 2010, battant le Mexique en finale à deux reprises. Les Américains ont remporté les huit autres éditions, dont les deux dernières.

Les rivaux nord-américains ont ouvert une voie identique en atteignant la finale de lundi, remportant chacun quatre matchs tout en battant l’opposition 12-0. Le Canada et les États-Unis ont battu la Jamaïque et le Costa Rica, respectivement, par des scores de 3-0 en demi-finale jeudi.

Neuf Américains différents avaient marqué en route vers la finale contre huit pour le Canada.

Les États-Unis ont remporté le groupe A en battant Haïti 3-0, la Jamaïque 5-0 et le Mexique n ° 26 1-0. Le Canada a terminé au sommet du groupe B après avoir blanchi le n ° 76 Trinité-et-Tobago 6-0, le n ° 57 Panama 1-0 et le Costa Rica 2-0.

Fleming et Grosso sont arrivés en finale à égalité avec Bunny Show de la Jamaïque pour la tête du tournoi avec trois buts chacun. Morgan, Smith et Kristie Mewis ont mené les États-Unis avec deux chacun.

Football

L’équipe masculine de soccer du Yukon gagne contre l’équipe provinciale pour la première fois

Published

on

Par

L’équipe masculine de soccer du Yukon a battu la Nouvelle-Écosse 3-0 lors d’un match aux Jeux d’été du Canada, lundi. C’était la première fois que l’équipe gagnait contre un adversaire provincial.

Ashton Bryant, le capitaine de l’équipe pour le match contre la Nouvelle-Écosse, a déclaré qu’ils ne savaient pas grand-chose de l’équipe avant le match.

« Tout le monde avait un peu de nerfs », a-t-il déclaré. « Mais je pense que tout le monde était vraiment excité. »

Bryant a déclaré que son équipe « avait définitivement la plus grande majorité de possession » pendant la première moitié du match et une partie de la seconde moitié.

« Je pense que tout le monde était satisfait de la performance du [Yukon] équipe. »

Selon le personnel de la mission, le Yukon n’a jamais battu une province au soccer aux Jeux du Canada ou aux Jeux de l’Ouest canadien. En 2005, ils ont égalé la Nouvelle-Écosse, et c’était le plus proche d’une victoire.

« Je pense que les garçons sont vraiment excités … [it’s] vraiment excitant de faire l’histoire. Et j’espère que nous garderons ce coureur en vie. »

Bryant a commencé à jouer au soccer à l’âge de cinq ans avec Whitehorse Minor Soccer. Il fait partie de la cohorte des garçons de 2003 qui composent une grande partie de cette équipe, dont plusieurs ont commencé à faire des entraînements supplémentaires à 7 ans et sont allés à leur première compétition en 2012 à Vancouver.

« Nous avons fait un long voyage ensemble. Et nous avons certainement ce lien que certaines autres équipes n’ont peut-être pas. Notre équipe ressemble plus à une fraternité qu’à une simple équipe », a déclaré Bryant, qui devrait jouer à l’Université de l’île de Vancouver. plus tard cette année à Nanaimo.

L’équipe du Yukon a joué contre l’Alberta mardi mais a perdu ce match.

Félix Masson, un autre joueur de l’équipe masculine du Yukon, a déclaré que même s’ils avaient été vaincus, le match s’était quand même déroulé aussi bien qu’il le pouvait.

« Nous n’avons pas obtenu le résultat que nous voulions », a-t-il déclaré. « Nous nous sommes bien battus et c’était un bon match. »

En repensant à leur victoire contre la Nouvelle-Écosse, Masson s’est dit fier de son équipe.

« Nous avons super bien joué ensemble … nous nous sommes vraiment réunis, nous avons travaillé dur les uns pour les autres et avons obtenu le résultat que nous voulions. »

L’équipe doit affronter la Colombie-Britannique jeudi.

Les Jeux du Canada battent leur plein avec environ 5 000 athlètes de partout au Canada dans la région de Niagara en Ontario pour trois semaines de compétition. Plus de 100 heures de couverture gratuite en direct des Jeux d’été du Canada sont disponibles sur les plateformes de CBC Sports, notamment sur CBC Gem, CBCSports.ca et sur l’application CBC Sports.

Continue Reading

Football

La FIFA envisage de commencer la Coupe du monde 1 jour plus tôt afin que le match d’ouverture du Qatar puisse être mis en lumière

Published

on

Par

Après tout, le pays hôte, le Qatar, devrait disputer le match d’ouverture de son propre tournoi de Coupe du monde – et une journée autonome ajoutée au calendrier à peine 100 jours avant le coup d’envoi.

Le tournoi de renom du football doit maintenant commencer un jour plus tôt que prévu il y a sept ans, ce qui permettrait au Qatar de jouer contre l’Équateur le 20 novembre, a déclaré mercredi à l’Associated Press une personne proche de la proposition.

La personne a parlé sous couvert d’anonymat parce qu’elle n’était pas autorisée à discuter de l’affaire.

La proposition sera soumise à un comité composé du président de la FIFA Gianni Infantino et des chefs des six instances continentales de football, a déclaré la personne. Une décision est attendue cette semaine.

Selon une lettre envoyée par la FIFA cette semaine et vue par l’AP, l’instance dirigeante demande l’approbation des instances continentales du football d’ici jeudi.

Initialement prévu pour commencer le 21 novembre

Le Qatar devrait désormais obtenir un créneau exclusif le dimanche pour sa cérémonie d’ouverture et ses débuts en Coupe du monde au stade Al Bayt d’une capacité de 60 000 places.

La Coupe du monde doit actuellement commencer le 21 novembre, un lundi, sur la base d’une décision de la FIFA en 2015 après avoir accepté de repousser le tournoi pour éviter la chaleur extrême du désert en juin et juillet. La FIFA a également obtenu un accord pour un programme plus court de 28 jours afin de minimiser les perturbations du football national, en particulier en Europe, qui s’arrêtera avant la Coupe du monde.

Le Canada, qui s’est qualifié pour la Coupe du monde masculine pour la première fois depuis 1986, disputera son premier match le 23 novembre contre la Belgique.

La tradition récente de la Coupe du monde a donné au Brésil, hôte de 2014, et à la Russie, hôte de 2018, des journées d’ouverture exclusives pour affronter leurs premiers adversaires. Mais le calendrier plus serré au Qatar prévoyait quatre matchs par jour pour toute la phase de groupes – 48 matchs en 12 jours.

Lors du tirage au sort du tournoi à Doha le 1er avril, les Pays-Bas, le Sénégal et l’Equateur ont atterri dans le groupe A avec le Qatar. Les Néerlandais et le Sénégal se sont vu attribuer le départ à 13 heures, heure locale, et le Qatar devait affronter l’Équateur lors du troisième match avec un coup d’envoi en soirée six heures plus tard.

La proposition de créer un tournoi de 29 jours au lieu de 28 a été favorisée par les responsables qatariens et l’organisme de football sud-américain CONMEBOL, avec des discussions impliquant également les fédérations de football du Qatar et de l’Équateur, a déclaré la personne à l’AP.

Le changement de date aurait un effet sur les fans

La FIFA a reconnu dans sa lettre que le changement de date, après la vente des billets, affecterait certains supporters en déplacement. Cependant, la FIFA a déclaré que « tout risque est suffisamment compensé par la valeur et les avantages de la proposition » sur le plan commercial.

Un match Qatar-Equateur n’implique que quelques joueurs qui sont avec des clubs européens. Plusieurs sur la liste probable de l’Équateur jouent pour des clubs en Espagne, aux États-Unis et au Mexique, où les ligues arrêtent de jouer avant le week-end du 12 au 13 novembre.

En raison de la proposition, la FIFA devrait repousser le match Pays-Bas-Sénégal du début de l’heure du déjeuner au créneau du début de soirée qui serait libéré par le Qatar.

La Coupe du monde 2022 est la première en 92 ans d’histoire du tournoi à se dérouler en dehors de l’été traditionnel de l’hémisphère nord. Les 21 éditions précédentes se sont toutes disputées entre fin mai et fin juillet.

Continue Reading

Football

Insigne décroche son 1er but en MLS pour permettre au Toronto FC de battre le Nashville SC

Published

on

Par

Jonathan Osorio a marqué deux buts et les Italiens Federico Bernardeschi et Lorenzo Insigne ont ajouté des buts alors que le Toronto FC s’est accroché pour vaincre le Nashville SC 4-3 samedi pour sa première victoire sur la route de la saison MLS.

L’arrière torontois Richie Laryea a récolté une aide et obtenu un penalty à son retour dans son club local.

Bernardeschi a converti le penalty de la 54e minute pour mettre Toronto devant 3-2 avant qu’Insigne n’ouvre son compte MLS avec une fusée à la 77e minute, passant devant un défenseur puis martelant un tir du pied droit depuis le bord de la surface de réparation devant le gardien Joe Willis .

Hany Mukhtar, Teal Bunbury et Walker Zimmerman ont marqué pour Nashville dans un match ouvert de bout en bout qui a vu les équipes se combiner pour trois buts rapides à la fin de la première mi-temps, deux pénalités et 31 tirs.

Le but de Zimmerman à la 84e minute, une tête sur un corner, a créé une finale tendue après avoir survécu à la revue vidéo. Nashville n’a jamais mené mais n’a jamais abandonné, le TFC devant survivre à six minutes nerveuses de temps additionnel.

Mukhtar a eu une chance à la 96e minute mais sa tête n’était pas cadrée.

REGARDER l Insigne tire de l’extérieur de la surface pour marquer le 1er but en MLS:

Le 1er but en carrière de Lorenzo Insigne en MLS met fin à la séquence de 19 matchs sans victoire du Toronto FC sur la route

Le premier but de Lorenzo Insigne en Major League Soccer a été le but vainqueur alors que le Toronto FC a battu Nashville 4-3 pour mettre fin à une séquence de 19 matchs sans victoire sur la route.

Le CF Montréal limité au match nul à domicile

Le CF Montréal a laissé filer deux précieux points en retard contre l’Inter Miami samedi soir, se contentant d’un match nul 2-2 au Stade Saputo.

Romell Quioto a marqué ses 10e et 11e buts de la saison de la Major League Soccer pour Montréal (12-8-4), tandis que Gonzalo Higuain a poursuivi son excellente forme pour Miami (9-10-6) avec Emerson Rodriguez qui a égalisé tardivement.

Montréal a dominé la possession dans les premières minutes, sondant la ligne arrière de Miami jusqu’à ce qu’un beau ballon de Samuel Piette trouve Quioto au poteau arrière, ouvrant le score.

Avant que l’annonceur du stade n’ait fini d’appeler le but, Miami a riposté. Une belle passe en profondeur d’Alejandro Pozuelo a trouvé un Higuain strié qui ne s’est pas trompé.

Montréal – apparemment imperturbable par la réponse immédiate de Miami – a continué à dominer la possession, épinglant les visiteurs dans leur propre troisième. Il a fallu un autre ballon mortel de Piette juste avant la 20e minute pour les ouvrir, trouvant la tête de Mason Toye au deuxième poteau.

Cette fois, le tir a dévié sur le bras de Christopher McVey, ce qui a entraîné un penalty accordé par VAR que Quioto a calmement envoyé.

REGARDEZ Quioto affiche 2 buts lors du match nul du CF Montréal :

Le doublé de Romell Quioto permet au CF Montréal de faire match nul contre Miami

Romell Quioto a marqué son deuxième but du match sur un penalty à la 21e minute pour donner à Montréal une avance de 2-1, avant qu’Emerson Rodriguez ne marque un égaliseur en deuxième demie, menant à un match nul 2-2.

Montréal a continué à dominer le ballon pendant une bonne partie de la deuxième mi-temps, mais n’a pas pu trouver le ballon ou la touche finale pour mettre le match hors de portée.

La meilleure chance du lot est venue lorsque Djordje Mihailovic a joué une balle parfaite dans l’espace pour un coupant Lassi Lappalainen, dont le toucher lourd a vu la chance disparaître.

Cela reviendrait les hanter avec 10 minutes à jouer alors qu’un compteur de Miami et la mêlée qui s’ensuivait ont vu Rodriguez rentrer à la maison avec un égaliseur tardif.

Les deux équipes sont de retour en action le 13 août alors que Montréal se rend au PNC Stadium pour affronter le Dynamo de Houston, tandis que Miami accueille le NYCFC à domicile.

Continue Reading

Tandance