Connect with us

ACTUALITÉS RÉGIONALES

Le nouveau bureau du procureur de la nation Siksika serait le premier du genre au Canada

Published

on

Un cabinet d’avocats de la région de Calgary a été engagé pour agir en tant que procureur de la nation Siksika dans le cadre d’un arrangement qui serait le premier du genre pour les groupes autochtones au Canada.

Mincher Koeman LLP – la société associée à l’accord – appliquera les règlements de Siksika devant le tribunal provincial, « assujettissant quiconque choisit d’entrer sur nos terres à l’autorité et aux lois de la nation telles qu’adoptées par notre organe législatif », a déclaré Siksika Nation dans un communiqué de presse. mercredi.

Selon le chef Siksika Ouray Crowfoot, la création du bureau du procureur fait partie des moyens de combler les lacunes dans l’exercice des droits souverains de la nation.

« Quel est l’intérêt d’avoir un règlement si vous n’avez personne pour poursuivre ces règlements ? Nous cherchons à récupérer toute notre justice », a-t-il déclaré.

« Nous n’avions pas nos services de police – nous sommes allés après nos services de police. Nous n’avions pas de procureur – nous avons poursuivi un procureur… tout ce qui nous manquera à Siksika, nous allons le chercher. »

Les appels à la police autochtone ont augmenté au fil des ans, avec des préoccupations croissantes concernant les longs délais de réponse. Crowfoot a ajouté que le fait d’avoir son propre service de police dissuadera également le crime et favorisera un plus grand sens de la communauté.

En septembre, la nation a conclu un accord avec les gouvernements provincial et fédéral pour rétablir leur service de police auto-administré après 20 ans.

« Ne pas voir la police comme un ennemi, ne pas voir la police comme eux, mais voir la police comme l’un de nous – je sais que Siksika va être un endroit plus sûr », a déclaré Crowfoot lors de l’annonce de l’accord.

« Il ne s’agit pas seulement de récupérer nos services de police, il s’agit de créer cette qualité de vie. »

Un point de départ

Lynsey Mincher, associée fondatrice de Mincher Koeman LLP, a déclaré que son assermentation en tant que procureurs vendredi n’était que le début alors qu’ils travaillaient à la création du bureau.

Elle a déclaré qu’ils se rendraient à la nation Siksika au moins une fois par semaine pour rencontrer des aînés, former des agents de la paix sur des règlements spécifiques et déterminer ce que la nation veut en termes de priorités pour l’application et la résolution des règlements.

« Nous allons commencer à construire un bureau qui leur permettra de poursuivre leurs propres règlements parce qu’historiquement, ceux-ci sont tombés en passant », a déclaré Mincher.

« Ils n’ont pas été poursuivis par le gouvernement fédéral, ils n’ont pas été poursuivis par le gouvernement provincial, et c’est donc l’occasion d’aider véritablement les Siksika dans leur cheminement vers l’autonomie gouvernementale et l’autodétermination. »

Elle a dit que des arrangements comme celui-ci, par lesquels une Première Nation peut appliquer ses propres lois, sont plus courants aux États-Unis qu’au Canada.

« Pour nous, ce travail fera vraiment une différence. Il permettra à Siksika et à d’autres nations de vraiment forger leur propre identité, de vraiment prendre un chemin vers la réconciliation qui aurait dû être fait il y a longtemps. »

ACTUALITÉS RÉGIONALES

2 personnes arrêtées après qu’une femme s’est échappée d’une camionnette U-Haul en Colombie-Britannique: la police

Published

on

Par

La police de Delta a arrêté deux suspects accusés d’avoir agressé, volé et séquestré de force deux femmes dans une camionnette U-Haul.

Dans un communiqué, la police a déclaré jeudi qu’ils avaient été appelés sur l’autoroute 17 et Ladner Trunk Road à Delta, à environ 28 kilomètres au sud de Vancouver, pour répondre à un signalement d’une « personne désemparée ».

Là, ils ont trouvé une femme de 21 ans qui a déclaré avoir été agressée, volée et confinée dans une camionnette U-Haul avant de réussir à s’échapper.

Ils ont également appris qu’une autre femme était toujours confinée dans le fourgon.

La police a ensuite retrouvé la camionnette à Aldergrove, à environ 61 kilomètres au sud-est de Vancouver, où la GRC de Langley a arrêté un homme et une femme et a trouvé la deuxième victime, qui était indemne.

La police dit qu’elle recommande plusieurs accusations, y compris la séquestration et les voies de fait, et que l’enquête est en cours.

La police a déclaré qu’elle ne divulguerait pas l’identité des deux suspects, qui restent en garde à vue en attendant leur première comparution devant le tribunal, jusqu’à ce que les accusations aient été approuvées.

Continue Reading

ACTUALITÉS RÉGIONALES

3 hommes plaident coupables dans le meurtre d’Abbotsford en 2017

Published

on

Par

Selon la police, trois hommes ont plaidé coupable en lien avec la mort par balle en 2017 d’Alexander Blanarou, 24 ans, décédé dans ce que l’on pense être un meurtre ciblé lié à la drogue.

L’équipe intégrée d’enquête sur les homicides (IHIT) a déclaré jeudi dans un communiqué que Michael Schweiger avait plaidé coupable de complicité après coup pour homicide involontaire coupable le 5 décembre.

En octobre, Islam Nagem et Edrick Raju ont également plaidé coupables en relation avec l’homicide, a indiqué la police. CBC News a appelé la police pour savoir à quelles accusations les deux hommes ont plaidé coupable.

En 2020, après une enquête, l’IHIT a accusé Nagem et Raju de meurtre au premier degré, tandis que Schweiger a été accusé de meurtre au deuxième degré.

La police d’Abbotsford a déclaré que Blanarou avait reçu plusieurs balles le 28 décembre 2017 et qu’il avait été tué alors qu’il était en liberté sous caution pour deux accusations de drogue auxquelles il faisait face au Yukon.

Son corps a été retrouvé dans un champ de bleuets dans le pâté de maisons 5200 de Bates Road, dans la campagne d’Abbotsford.

La police a déclaré qu’elle ne commenterait pas davantage car l’affaire est toujours devant les tribunaux. La condamnation des trois hommes est prévue pour début 2023.

Continue Reading

ACTUALITÉS RÉGIONALES

Un massothérapeute enregistré de Surrey accusé d’un chef d’agression sexuelle

Published

on

Par

Un massothérapeute agréé de Surrey a été accusé d’un chef d’agression sexuelle.

Bodhi Haraldsson, 50 ans, a été arrêté et inculpé le 25 novembre après que la GRC de Surrey a reçu un rapport selon lequel une femme avait été agressée sexuellement le 14 novembre lors d’un massage dans une clinique du bloc 13700 de la 96 Avenue.

Haraldsson a été libéré sous conditions, notamment qu’il ne fournisse aucun service thérapeutique personnel ou professionnel ni aucune forme de massothérapie et de traitement corporel à toute personne qui s’identifie comme une femme.

Haraldsson pratique depuis 1993, selon son profil en ligne.

L’enquête est menée par l’Unité spéciale d’aide aux victimes de la GRC de Surrey.

La police demande à toute personne ayant des informations supplémentaires de contacter la GRC de Surrey au 604-599-0502.

Continue Reading

Tandance