Connect with us

CFL

La saison 2022 remet le « C » dans la LCF

Published

on

Ceci est un extrait de The Buzzer, qui est le bulletin électronique quotidien de CBC Sports. Restez au courant de ce qui se passe dans le sport en vous abonnant ici.

Le point le plus important à retenir de la saison de la LCF qui dure depuis quatre semaines est peut-être que cela se produit du tout. Pendant un certain temps, alors que les joueurs et la ligue travaillaient sur une nouvelle convention collective – à un moment donné, les parties avaient même un accord de principe qui n’a jamais été ratifié – la campagne 2022 semblait menacée.

Pourtant, nous sommes sur la bonne voie pour une saison complète de 18 matchs avec la Coupe Grey de retour dans son créneau de novembre légitime. Pour l’essentiel, l’accent est de nouveau mis sur le football.

Voici deux scénarios qui méritent d’être suivis :

La prise de contrôle canadienne est à nos portes.

Dans le cadre des négociations syndicales, la LCF a proposé d’éliminer le ratio canadien, qui exigeait historiquement que sept partants de chaque équipe soient des citoyens du pays, vraisemblablement dans le but d’augmenter le bassin de talents en ajoutant des Américains. Le syndicat, composé de nombreux Canadiens (chaque formation de 46 joueurs doit compter au moins 21 Canadiens), était évidemment opposé – certains perdraient entièrement leur emploi, tandis que le «C» dans la LCF perdrait essentiellement son sens au-delà de la règle des trois. Les joueurs ont finalement gagné car le ratio a été porté à huit partants, dont l’un peut être un Américain naturalisé avec cinq saisons dans la ligue ou trois avec la même équipe.

Le seul poste qui, historiquement, manquait de représentation canadienne est celui de quart-arrière. En 2015, Brandon Bridge est devenu le premier QB canadien à débuter un match en 19 ans. Le remplaçant des Stampeders Andrew Buckley a marqué un touché précipité lors de la Coupe Grey 2016, devenant le premier pivot canadien à trouver la zone des buts dans le match de championnat depuis Russ Jackson en 1969. a tous les autres QB canadiens depuis que Jackson a remporté le trophée Lou Marsh en tant que meilleur athlète du Canada en 1969 après son deuxième titre consécutif et a appelé cela une carrière.

Mais en 2022, le QB canadien est de retour en vogue avec une paire émergeant à l’ouest. Cela a du sens – non seulement le pays produit de plus en plus de joueurs de la NFL, mais les athlètes de tous les sports commencent à faire leur marque au niveau international, des équipes de football masculines et féminines à Andrew Wiggins lors des finales de la NBA.

REGARDER | Rourke mène les Lions invaincus à la dernière victoire :

Les Lions restent parfaits avec une victoire sur les Redblacks alors que Rourke ouvre la voie

La Colombie-Britannique bat Ottawa 34-31 pour commencer sa saison avec trois victoires consécutives, Nathan Rourke, né à Victoria, lance pour 359 verges.

De retour dans la LCF, Nathan Rourke, de Victoria, parcourt déjà le terrain. Ses Lions possèdent un dossier de 3-0 et 137 points en tête de la ligue – 27 de plus que les Roughriders, deuxièmes, qui ont disputé un match de plus. Rourke a joué collégialement à l’Université de l’Ohio, remportant les plus grands honneurs canadiens en 2017. Lors de sa saison recrue l’an dernier, il n’a commencé que deux matchs, lançant trois touchés et cinq interceptions. Mais en trois départs cette saison, il a lancé neuf scores pour seulement deux choix, tout en ajoutant 180 verges et trois autres touchés au sol. Rourke est également deuxième de la ligue pour les verges par la passe avec 1 071, à seulement quatre derrière le meneur des Tiger-Cats, Dane Evans, qui a également disputé un match de plus. Rourke a rejoint Jackson lors de la semaine 1 en tant que seul QB canadien à avoir enregistré cinq touchés dans un match, et il a établi le record national de verges par la passe en un seul match à 436 lors de la semaine 3. Le joueur de 24 ans fera face à son plus gros test à ce jour samedi. lorsque les Blue Bombers, doubles champions en titre, et leur défensive avare visitent la Colombie-Britannique

Les statistiques de Tre Ford ne sont pas aussi époustouflantes, mais le natif de Niagara Falls, en Ontario, ne fait que commencer après avoir pris le relais derrière le centre cette semaine et mené les Elks d’Edmonton à leur première victoire de la saison. Dans la décision 29-25 sur Hamilton, Ford a lancé pour 159 verges avec un touché et une interception tout en ajoutant 61 verges en seulement six courses. L’ancien guerrier de Waterloo a terminé sa carrière universitaire la saison dernière en devenant le premier QB noir à remporter le prix Hec Crighton en tant que joueur de football le plus remarquable de U Sports. Ford tentera de bien saisir le travail de partant contre son rival Calgary jeudi.

L’Occident est le meilleur.

Sur le papier, la victoire 23-22 des Bombers sur les Argos hier soir, dans laquelle le botteur de Toronto a raté un converti égalisateur, était un classique entre deux leaders de division. Mais tirez le rideau et vous verrez deux franchises qui pourraient même ne pas être dans le même hémisphère.

Il est vrai que Toronto mène l’Est — il est également vrai qu’en trois matchs, les Argos n’ont qu’une victoire et deux touchés tout en étant surclassés 86-45. Les problèmes de la franchise vont également au-delà du terrain : les problèmes d’assiduité persistent et le président de la MLSE, Larry Tanenbaum, a remis en question la place de Toronto, de Montréal et de la Colombie-Britannique dans la ligue lors d’une entrevue avec Le globe le mois dernier : « Malheureusement, ces équipes ne valent pas tant d’argent. … À quelle création de valeur ces franchises se négocient-elles ? Vous devez regarder cela et dire, est-ce un succès ? » C’est une question qui pourrait également s’appliquer à la direction de l’Est en 2022. Les Alouettes sont la seule autre équipe à avoir même remporté un match.

Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre que l’Ouest a une fiche de 11-1 contre l’Est au début. Les Bombers mènent la division à 4-0, suivis des Lions et des Stampeders à 3-0 et des Roughriders à 3-1. Même les Elks 1-3 ont de l’espoir sous la forme de Ford, et les trois défaites d’Edmonton étaient en division. Les Lions ont le joueur le plus excitant de la ligue avec Rourke, et les Bombers ne semblent pas avoir raté une étape même après avoir perdu le porteur de ballon Andrew Harris à Toronto en agence libre.

Il est certainement trop tôt pour parler des séries éliminatoires, mais nous pourrions nous diriger vers un déséquilibre divisionnaire que même le système de croisement ne peut pas expliquer, où l’équipe de l’Ouest à la dernière place peut avoir un meilleur bilan que l’un ou les deux des meilleurs- deux équipes à l’Est.

CFL

Les 4 prochains matchs des Roughriders pour raconter l’histoire de la saison

Published

on

Par

Une fiche de 5-4 à la mi-saison. Les Roughriders de la Saskatchewan auraient pris cela pendant la plupart des années de leur histoire.

Mais en 2022, c’est sur le rythme d’être à l’extérieur à l’approche des séries éliminatoires dans l’ouest. Ce n’est pas le bon moment étant donné que le match de la Coupe Grey se jouera ici même à Regina.

Cette génération de fans est gâtée. De nos jours, ne pas gagner une place en séries éliminatoires – ou même un match éliminatoire à domicile – est inacceptable.

Le nombre de fans qui se souviennent des années particulièrement difficiles de l’équipe diminue.

À l’époque, c’était 11 ans sans faire les séries éliminatoires, jusqu’à ce que la séquence soit interrompue en 1988. Il y avait même une chanson, 11 ans, ça suffit, mettant en vedette les styles vocaux d’un Glen Suitor. Cherchez-le.

Cette année, la question persiste : ils sont au-dessus de .500, mais qui ont-ils battu ?

Les Roughriders affronteront l’équipe la plus courue de la ligue, les Lions de la Colombie-Britannique, deux fois en sept jours. (La Presse canadienne)

Les cinq victoires des Riders cette année sont survenues contre des équipes de l’Est ou les Elks d’Edmonton.

La dernière décision de samedi dernier, 34-23 à Edmonton, a probablement suscité plus de critiques que d’éloges de la part d’une base de fans sceptiques.

Comment la défense de Chris Jones a-t-elle pu précipiter seulement trois joueurs et quand même vider Cody Fajardo de la poche toute la nuit ?

Pourquoi Cody Fajardo ne peut-il pas toucher un récepteur dans la foulée, ou du moins dans le voisinage général ?

C’étaient des coups de gueule courants sur les appels téléphoniques.

Très peu de choses ont été dites sur la nuit de Duke Williams ou sur le touché de retour du coup d’envoi de Mario Alford.

Mais oubliez tout cela, c’est maintenant que la saison de la LCF devient réelle. L’été tire à sa fin et la fête du Travail approche à grands pas.

Un jeune phénomène, puis les champions en titre

Pour les Riders, les quatre prochains matchs raconteront l’histoire.

Ont-ils déjà fait face à un tronçon plus difficile?

Deux matchs contre Nathan Rourke et les BC Lions. Puis deux matchs contre les champions en titre de la Coupe Grey de Winnipeg.

Le quart-arrière des Lions de la Colombie-Britannique, Nathan Rourke, mène la LCF dans toutes les principales catégories de passes. (La Presse canadienne)

Rourke est peut-être le jeune espoir le plus excitant à jouer dans la LCF depuis, eh bien, jamais.

La ligue a eu d’excellents quarterbacks. Doug Flutie, Damon Allen, Matt Dunigan, Anthony Calvillo, Warren Moon, la liste est longue.

Mais ce n’étaient pas des Canadiens.

Rourke est de Victoria, en Colombie-Britannique

Cette saison, il a été sélectionné parmi les meilleurs artistes hebdomadaires trois semaines consécutives et cinq fois au total.

Certains journalistes nationaux le voient déjà jouer dans la NFL la saison prochaine, alors profitez-en pendant que vous le pouvez, suggèrent-ils.

Les Riders ont limogé Nathan Rourke à deux reprises lors de leur dernière rencontre, mais ont cédé plus de 330 verges par la passe et deux touchés. Le quart-arrière des Lions a effectué près de 82 % de ses lancers. (La Presse canadienne)

L’ancien Bobcat de l’Ohio et successeur de Michael Rielly est en passe de battre des records. Il a dépassé plus de 2 900 verges, un coussin de 500 verges sur le MOP en titre Zach Collaros.

Rourke pourrait atteindre la barre des 6 000, un nombre qui n’a été dépassé que trois fois dans l’histoire de la LCF.

Ce qui rend cette histoire incroyable, c’est son âge et sa nationalité, car nous savons tous que les quarts-arrière nés au Canada ne sont jamais équitablement secoués dans le jeu canadien.

Rourke et les Lions visiteront à nouveau le Mosaic Stadium ce vendredi soir.

On pourrait penser qu’avec son manque d’expérience, il y aurait quelque chose dont les défenses pourraient profiter.

« On pourrait penser », a plaisanté l’entraîneur-chef des Riders Craig Dickenson après l’entraînement mardi.

« Si vous entendez quelque chose, faites-le moi savoir. Il est à un rythme effréné. Nous allons essayer de faire quelque chose. »

Espérons que les Riders aient prévu un peu plus pour le jeune phénomène des Lions, qu’ils n’ont pas pu ralentir il y a quelques semaines à peine.

Cette nuit-là, le 29 juillet, les Riders ont été repérés avec une avance de 17-4 pour voir Rourke rallier les Lions à une victoire de 32-17.

Une fois que les Riders en ont fini avec Rourke ce vendredi, ils le récupèrent une semaine plus tard à Vancouver.

Après les Lions, le programme des Riders comprend des Blue Bombers dans la Classique de la fête du Travail et le Banjo Bowl.

Après avoir perdu leur premier match de la saison, gâchant leur quête d’un record de victoires consécutives, les Blue Bombers seront encore de mauvaise humeur à la fête du Travail.

Leur défaite contre Montréal est peut-être la meilleure chose qui puisse leur arriver. Cela a éliminé toute fanfaronnade qui aurait pu se glisser dans leur vestiaire et leur a rappelé qu’il y a encore du travail à faire pour assurer un troisième championnat de la Coupe Grey consécutif.

Les Blue Bombers de Winnipeg, qui viennent de perdre leur premier match de la saison, affronteront les Roughriders à trois reprises en septembre. (La Presse canadienne)

Un tronçon déterminant pour la saison

En ce moment, novembre devrait être la chose la plus éloignée de l’esprit des Riders. Ils doivent sauver quelque chose de ces quatre prochains matchs, ou tout au plus se contenter d’un voyage en séries éliminatoires à travers l’est, où aucune équipe occidentale n’a jamais survécu.

S’ils se lancent dans une séquence de quatre défaites consécutives, cette franchise est en difficulté.

Il y a du positif dans cette histoire autrement catastrophique. Leur longue liste de blessés ambulants revient.

Les meilleurs récepteurs de vol Kyron Moore et Shaq Evans sont proches et devraient revenir cette semaine ou la prochaine.

La mobilité de Cody Fajardo semble revenir après une blessure à son MCL gauche. Les Riders ne gagnent pas si Cody Fajardo ne peut pas courir (voir Darian Durant).

Le centre Dan Clark est juste Dan Clark. C’est quelqu’un qui va obtenir un numéro des médecins, puis se raser deux semaines.

Le joueur de ligne défensive des Roughriders de la Saskatchewan, Garrett Marino, a purgé sa suspension de quatre matchs imposée par la ligue et devrait revenir dans l’alignement. (Kayle Neis/La Presse Canadienne)

Malgré les blessures et les problèmes de suspension, les Riders sont toujours les leaders de la LCF en matière de sacs du quart.

La ligne défensive sera bientôt de retour au complet, y compris le retour du mauvais garçon notoire Garrett Marino, qui a purgé sa peine de quatre matchs pour avoir éliminé le QB d’Ottawa Jeremiah Masoli.

Selon les mots de Marino, « c’était déprimant ». Il dit que c’est bon d’y aller cette semaine.

La ligne offensive, cependant, a été un gâchis depuis la blessure de Clark la deuxième semaine, ce qui, malgré l’argument de Stephen Sorrells, est la principale raison pour laquelle les Riders mènent également la ligue contre les sacs.

L’entraîneur de la ligne offensive des Riders a déclaré que « la protection est une affaire de 12 personnes ».

« La ligne offensive doit être parfaite pour 65 snaps. Si un joueur de ligne offensive a un jeu qui est raté, c’est catastrophique et tout le monde le voit », a déclaré Sorrells.

« Ils reçoivent beaucoup de critiques dont ils ne sont pas vraiment responsables. »

Mais cette semaine, ils ont rendu responsable le plaqueur droit Na’Ty Rodgers, coupant le Rider de première année après qu’il ait obtenu deux autres drapeaux et une inconduite lors du match d’Edmonton.

Le quart-arrière des Roughriders Cody Fajardo a été limogé 30 fois cette saison en seulement huit matchs joués. (La Presse canadienne)

Les équipes utilisent toujours le mantra d’un match à la fois, mais ces quatre prochains devraient inquiéter les fans des Riders.

Quatre matchs contre les deux meilleures équipes.

Bon pour les producteurs de TSN qui aimeraient que les Roughriders de la Saskatchewan n’aient jamais une semaine de congé.

Excitant pour les fans de la LCF dans ce qui a été l’une des saisons les plus fascinantes pour la LCF depuis un certain temps.

Continue Reading

CFL

Les Argonautes moins le RB canadien Andrew Harris 4-6 semaines avec déchirure du muscle pectoral

Published

on

Par

Les Argonauts de Toronto seront privés du porteur de ballon canadien Andrew Harris et du receveur américain Cam Phillips lorsqu’ils accueilleront les Stampeders de Calgary samedi soir.

Harris, 35 ans, devrait manquer quatre à six semaines en raison d’une déchirure du muscle pectoral. Harris a réussi trois courses pour 19 verges avant de laisser Toronto s’incliner 34-27 contre les Tiger-Cats de Hamilton le week-end dernier en première demie.

L’entraîneur-chef des Argos, Ryan Dinwiddie, ne négligerait pas non plus Harris nécessitant une opération de fin de saison, bien que cette décision n’ait pas encore été prise.

Harris, à sa première saison avec Toronto, a accumulé 490 verges en 114 courses (moyenne de 4,3 verges) tout en ajoutant 23 réceptions pour 180 verges.

Phillips a été retiré avant le match du week-end dernier après avoir subi une blessure à l’aine pendant l’échauffement. Il devrait maintenant être absent trois à quatre semaines.

REGARDER | Les Ticats remportent une victoire au 4e quart sur leurs rivaux Argonauts :

Le touché de fin de match des Tiger-Cats assure la victoire contre Argos

Le touchdown des Tiger-Cats Sean Thomas-Erlington au quatrième quart a fait la différence alors que Hamliton a battu Toronto 34-27.

Continue Reading

CFL

Les Roughriders mettent fin à une séquence de 3 défaites et battent les Elks à Edmonton

Published

on

Par

Avoir une pause semblait définitivement bien servir la Saskatchewan.

Le quart-arrière Cody Fajardo a couru pour une paire de touchés et en a réussi un autre alors que les Roughriders de la Saskatchewan ont émergé avec une victoire de 34-23 dans la LCF contre les Elks d’Edmonton samedi.

Les Roughriders (5-4) avaient perdu trois matchs consécutifs avant d’avoir une semaine de congé et de revenir avec une victoire sur Edmonton.

« Toute victoire est une bonne victoire », a déclaré le secondeur de la Saskatchewan Darnell Sankey. « Nous venons ici et obtenons une victoire sur la route, c’est un accomplissement.

« Nous comprenons que nous ne pouvons sous-estimer aucune équipe, surtout en ce moment. Nous sommes arrivés à 4-4 et c’est bien d’obtenir une victoire. Nous savons que nous étions la meilleure équipe et c’est pourquoi nous sommes venus ici et avons remporté la victoire. Cela nous remonte définitivement le moral. »

Fajardo a eu l’impression que la pause avait aidé à apaiser son genou blessé, car il a en fait mené son équipe dans les verges au sol dans la nuit avec 51.

« J’ai pris quelques photos dessus et je n’ai rien senti », a-t-il déclaré. « J’étais capable de courir assez bien et de me déplacer dans la poche.

« Pouvoir me sentir à nouveau moi-même et avoir les jambes en arrière rend la tâche un peu plus facile pour les gars à l’avant et crée de gros jeux sur le terrain. Je me sens plutôt bien en ce moment. »

REGARDER | Les Roughriders marquent une paire de touchés tardifs lors de la victoire contre les Elks :

Les Roughriders devancent les Elks, cassent le dérapage de 3 matchs

La Saskatchewan a marqué deux touchés tardifs pour se propulser vers une victoire de 34-23 contre Edmonton.

Les Elks (2-7) ont maintenant perdu 12 matchs consécutifs à domicile au Commonwealth Stadium, une séquence frustrante qui remonte au 12 octobre 2019.

Après que la Saskatchewan ait enregistré un simple de botté de dégagement lors de son premier entraînement, Edmonton est revenu en force avec le quart-arrière Taylor Cornelius qui a choisi de se lancer sur un jeu brisé pour un touché de 10 verges.

Fajardo a répondu en nature tard dans le premier quart avec un plongeon d’un mètre pour remettre les Riders devant.

Le botteur des Roughriders Brett Lauther a lancé un panier de 34 verges pour commencer le deuxième cadre.

Edmonton semblait sur le point de reprendre la tête, mais Cornelius a échappé le ballon sur la ligne des cinq verges de la Saskatchewan, le cavalier Charleston Hughes récupérant le ballon.

Les équipes ont ensuite échangé des buts sur le terrain, Elk Sergio Castillo en faisant un à 38 verges et Lauther se connectant à 46.

Les Elks ont repris les devants lorsque Cornelius a pris lui-même un autre ballon dans la zone des buts, se précipitant à partir de 26 mètres avec 31 secondes à faire dans la première moitié.

Cependant, la Saskatchewan a repris l’avance avant la pause de la mi-temps lors du coup d’envoi qui a suivi alors que Mario Alford a marqué 98 verges pour le touché pour donner à son équipe une avance de 21-17.

La pause de la mi-temps a été prolongée en raison de la foudre à proximité.

« Je suis resté positif sur la touche »

Edmonton a concédé un autre simple de botté de dégagement, le seul point en troisième.

Castillo a commencé le quatrième quart avec un panier de 44 verges et a obtenu un autre 46 verges peu de temps après sur les talons d’une interception de Nafees Lyon pour leur donner un avantage d’un point.

« J’ai lancé une interception, mais les gars sont restés positifs sur la ligne de touche et ont réussi après cela et nous avons trouvé un moyen de marquer deux autres touchés par la suite », a déclaré Fajardo. « Cela signifie beaucoup quand vous faites une erreur et que vos coéquipiers vous soutiennent comme ça. »

Les Riders ont repris la tête avec quatre minutes à faire alors que Fajardo a trouvé Duke Williams dans la zone des buts avec une passe de TD de 24 verges. La tentative de conversion en deux points a échoué.

Edmonton a tenté d’échanger des coups, mais Cornelius a été choisi par Rolan Milligan, menant à un gardien QB de six verges pour un touché par Fajardo.

Les deux équipes retourneront à l’action vendredi prochain alors que les Elks se rendront à Ottawa et que les Roughriders accueilleront les Lions de la Colombie-Britannique.

Continue Reading

Tandance