Connect with us

NBA

Il y a plus à venir pour le basketball canadien cet été

Published

on

Ceci est un extrait de The Buzzer, qui est le bulletin électronique quotidien de CBC Sports. Restez au courant de ce qui se passe dans le sport en vous abonnant ici.

Ce fut un grand mois pour le basketball canadien. Après qu’Andrew Wiggins ait joué un rôle clé dans la reprise du titre NBA par les Golden State Warriors, les Canadiens Bennedict Mathurin et Shaedon Sharpe ont été choisis sixième et septième au total dans le repêchage et Andrew Nembhard et Caleb Houstan se sont classés en tête du deuxième tour. Le week-end dernier, le Canada a remporté sa toute première médaille à la Coupe du monde 3 contre 3 lorsque l’équipe féminine a décroché une surprenante médaille d’argent en Belgique.

À l’approche du mois de juillet, voici ce qu’il faut surveiller dans la sphère canadienne du cerceau cet été :

L’équipe nationale masculine reprend sa route vers les Olympiques ce long week-end.

Deux qualifications pour la Coupe du monde sont au programme au cours des prochains jours : contre la République dominicaine le jour de la fête du Canada à Hamilton et contre les îles Vierges lundi. Le Canada a une fiche de 8-0 après deux fenêtres de qualification, et il en reste encore quatre (après celle-ci, du 22 au 30 août, du 7 au 15 novembre et du 20 au 28 février). Sept équipes de la région des Amériques se rendront à la Coupe du monde à 32 équipes de l’été prochain, qui servira de qualification directe pour les Jeux olympiques de 2024 à Paris.

Malgré une augmentation étonnante de la qualité et de la quantité de joueurs canadiens de la NBA au cours des dernières années (les États-Unis sont le seul pays avec plus de gars actuellement dans la ligue), le Canada n’a pas qualifié d’équipe masculine pour les Jeux olympiques depuis que Steve Nash a dirigé son équipe. aux quarts de finale en 2000 à Sydney. La sécheresse semblait se terminer l’été dernier lorsque le Canada avait l’avantage du terrain pour un tournoi de qualification de la dernière chance à Victoria contre un groupe d’adversaires ternes. Mais plusieurs des joueurs NBA de l’équipe se sont retirés et les restes dirigés par Wiggins ont perdu en demi-finale face à la République tchèque.

Afin d’éviter que ce scénario ne se reproduise à l’approche de Paris, l’entraîneur Nick Nurse a pris une page de l’ancien livre de jeu de USA Basketball et a demandé aux meilleurs joueurs du Canada de s’engager dans l’équipe nationale pour les trois prochains étés. La carotte pour ceux qui signent est qu’ils ont la garantie d’une place dans l’équipe olympique de 2024, tandis que ceux qui choisissent de ne pas s’engager devront tenter leur chance. Wiggins a hésité, mais Nurse a obtenu des buy-ins de 11 autres joueurs de la NBA, dont Jamal Murray, Shai Gilgeous-Alexander, RJ Barrett, Lu Dort et Dillon Brooks.

Le groupe de base s’est réuni pour la première fois cette semaine à Toronto pour un bref camp d’entraînement avant les éliminatoires de la Coupe du monde. Gilgeous-Alexander et trois autres joueurs de la NBA – le garde Nickeil Alexander-Walker et les grands hommes Dwight Powell et Kelly Olynyk – devraient jouer contre la République dominicaine et les îles Vierges. Murray, Barrett, Dort, Oshae Brissett et Khem Birch sont au camp, mais ne joueront pas dans cette fenêtre. Cory Joseph a été autorisé à s’absenter pour des raisons familiales. Brooks, cependant, était absent car les Memphis Grizzlies lui ont demandé de rester avec eux pour se faire soigner d’une blessure à la cheville. Sa place dans l’équipe canadienne est maintenant vraisemblablement en suspens.

Le gars à surveiller dans les qualifications est Gilgeous-Alexander, qui, vendredi soir, dans sa ville natale de Hamilton, portera le maillot du Canada pour la première fois depuis l’âge de 17 ans. Le garde du Thunder d’Oklahoma City, âgé de 23 ans, n’a disputé que 56 de 82 matchs cette saison en raison de blessures, mais toujours établi ou égalé des sommets en carrière en points (24,5), passes (5,9) et interceptions (1,3) par match. En savoir plus sur SGA ici.

L’équipe nationale féminine a un été plus calme à venir.

Le Canada s’est déjà qualifié pour la Coupe du monde féminine de cette année en Australie, qui débutera le 22 septembre. Les Canadiennes, quatrièmes au classement, joueront dans un groupe composé de la médaillée d’argent olympique de 2021, la France, médaillée de bronze, et les Australiennes hôtes, qui sont classées troisièmes en le monde. La puissance des États-Unis, qui a remporté sa septième médaille d’or olympique consécutive l’été dernier, est la tête d’affiche de l’autre groupe.

L’équipe canadienne tiendra un camp d’entraînement à Toronto le week-end prochain, pendant la pause des étoiles de la WNBA. Trois membres de l’équipe sont sur une liste WNBA cette saison. L’attaquante Bridget Carleton a une moyenne de 4,9 points sur le banc des Lynx du Minnesota, tandis que sa coéquipière Natalie Achonwa a une moyenne de 6,2 mais n’a disputé que six matchs en raison d’une blessure aux ischio-jambiers. La garde Kia Nurse du Phoenix Mercury n’a pas encore joué cette saison alors qu’elle continue de soigner une déchirure du LCA subie lors des séries éliminatoires de l’année dernière. La saison régulière de la WNBA se déroule jusqu’au 14 août, suivie du début des séries éliminatoires trois jours plus tard.

Plusieurs membres plus jeunes de l’équipe nationale joueront pour le Canada lors d’un événement vitrine pour les moins de 23 ans du 5 au 10 juillet à Toronto. Merissah Russell et les olympiennes de 2021 Laeticia Amihere, Aaliyah Edwards et Shaina Pellington, qui ont toutes les quatre joué pour les écoles de la NCAA la saison dernière, sont sur la liste du tournoi féminin Globl Jam. Le Canada a aussi une équipe dans le tournoi masculin.

NBA

6 joueurs de la NBA, dont Gilgeous-Alexander, devraient jouer sur l’alignement canadien de qualification pour la Coupe du monde

Published

on

Par

Sur le papier, le basketball masculin canadien peut faire un petit pas vers les Jeux olympiques de Paris de 2024 au cours de la semaine prochaine.

En réalité, ses deux jeux ont un peu plus d’importance.

Canada Basketball a annoncé jeudi sa liste de camp d’entraînement pour une paire de compétitions de qualification pour la Coupe du monde mettant en vedette six joueurs de la NBA, dont Shai Gilgeous-Alexander, Nickeil Alexander-Walker, Oshae Brissett et les piliers vétérans Cory Joseph, Kelly Olynyk et Dwight Powell.

De plus, cinq autres joueurs de la NBA – Jamal Murray, RJ Barrett, Dillon Brooks, Luguentz Dort et Khem Birch – participeront au camp d’entraînement mais ne joueront pas.

L’équipe sera dirigée par l’entraîneur-chef Nick Nurse.

REGARDER | Gilgeous-Alexander aide le Canada à battre la République dominicaine lors des qualifications pour la Coupe du monde :

Gilgeous-Alexander mène le Canada à une victoire dominante contre la République dominicaine

Shai Gilgeous-Alexander a marqué un sommet de 32 points alors que le Canada a renversé DR lors de sa qualification pour la Coupe du monde FIBA ​​​​à Hamilton.

La fenêtre représente une opportunité pour les meilleurs joueurs du Canada de continuer à se gélifier et à établir la chimie qui manquait à l’équipe lorsqu’elle a été éliminée de sa qualification olympique de la dernière chance à Victoria avant Tokyo 2020.

Le Canada sera de retour à Victoria pour un match jeudi contre l’Argentine avant de prendre la route pour affronter le Panama lundi.

À mi-parcours des qualifications pour la Coupe du monde, le Canada est au sommet du groupe E avec six victoires et aucune défaite. Il y a deux groupes composés de six pays chacun – les trois premiers de chaque groupe, plus la meilleure équipe suivante, réservent leurs billets pour le tournoi de l’année prochaine au Japon, aux Philippines et en Indonésie.

Là, les deux meilleures équipes de la région des Amériques gagnent des places pour les Jeux olympiques. Sinon, une finition assez bonne vous place dans un tournoi de qualification de la dernière chance.

Noyau complet présent

En d’autres termes, les prochains matchs du Canada restent significatifs, même si un effondrement entraînant la perte de la Coupe du monde est extrêmement improbable.

En mai, 14 joueurs se sont engagés à jouer si possible pour le Canada dans le cycle de trois ans menant à Paris. Sur ces 14, 11 sont des NBAers – qui seront tous autour de l’équipe dans une certaine mesure au cours des deux prochaines semaines.

Gilgeous-Alexander, son cousin Alexander-Walker, Powell et Olynyk ont ​​chacun joué lors de la précédente fenêtre de qualification du Canada.

L’apparition de juillet a marqué les débuts de l’équipe nationale de Gilgeous-Alexander. Il a récolté 32 points dans une victoire de 95-75 contre la République dominicaine dans sa ville natale de Hamilton, en Ontario, et 24 points dans une victoire de 113-67 contre les îles Vierges américaines.

Joseph a raté la dernière fenêtre pour des raisons familiales. Brooks était également absent, ce qui aurait mis en péril sa place garantie dans le « core 14 ».

Brooks, comme Dort, Murray et Birch, se remet d’une blessure subie pendant la saison NBA.

Les trois non-NBA – le centre universitaire de sept pieds quatre pouces Zach Edey et les joueurs de longue date de l’équipe nationale Kevin Pangos et Melvin Ejim – ont également été nommés sur la liste.

REGARDER | Edey mène le Canada devant les îles Vierges américaines :

Le centre de 7’4″ Zach Edey impressionne dans la victoire éclatante du Canada contre les îles Vierges américaines

Zach Edey, 20 ans, de Toronto, a marqué 6 points lors de la victoire 113-67 du Canada sur les îles Vierges américaines, alors que le Canada a terminé le premier tour des qualifications de la Coupe du monde FIBA ​​avec une fiche parfaite de 6-0.

Dernières fenêtres pendant la saison NBA

Les deux dernières fenêtres de qualification pour la Coupe du monde ont toutes deux lieu pendant la saison NBA. Le Canada reçoit le Venezuela (5-1) et le Panama (2-4) à la mi-novembre avant de prendre la route pour affronter l’Argentine (5-1) et le Venezuela durant la dernière semaine de février.

Ces équipes canadiennes seront probablement dépourvues de talents de la NBA en plus de Nurse. Il y a donc de fortes chances que ces deux matchs soient la dernière chance pour les meilleurs joueurs canadiens de partager le terrain entre eux jusqu’à l’été prochain.

Mais même la Coupe du monde, bien qu’importante, peut être vue davantage sous l’angle de l’acquisition d’une expérience précieuse avant les Jeux olympiques.

« C’est un peu l’inverse du soccer », a récemment déclaré le président et chef de la direction de Canada Basketball, Michael Bartlett, à CBC Sports. « Alors que le football dans une certaine mesure, c’est la Coupe du monde, puis les Jeux olympiques ensuite, la FIBA ​​est un peu différente. C’est comme les Jeux olympiques d’abord, la Coupe du monde ensuite », a-t-il déclaré.

Les hommes du Canada n’ont pas atteint les Jeux olympiques depuis qu’une équipe dirigée par Steve Nash a atteint les quarts de finale en 2000.

Également dans le groupe E pour les qualifications pour la Coupe du monde se trouvent les Bahamas et la République dominicaine, que le Canada a déjà battus chacun deux fois.

Le groupe F comprend les États-Unis, le Brésil, l’Uruguay, le Mexique, Porto Rico et la Colombie.

La FIBA ​​AmeriCup, mettant en vedette plusieurs des mêmes pays, commence le 2 septembre. Cependant, sans aucun enjeu au-delà de la fierté, il ne devrait pas y avoir beaucoup de meilleurs joueurs.

« Je pense que ce que vous allez voir, c’est un mélange de gars de la prochaine génération qui feront partie de notre système pendant longtemps et qui ne font pas partie de l’équipe senior en ce moment. Et puis peut-être un mélange de certains de nos noyaux d’hiver les gars juste pour donner une présence aux vétérans et à la FIBA », a déclaré Bartlett.

Le Canada est actuellement classé 18e dans la FIBA. Il s’est classé 21e sur 32 équipes à la Coupe du monde 2019.

Continue Reading

NBA

Les Aces ont battu Mercury en désavantage numérique lors des séries éliminatoires de la WNBA

Published

on

Par

Kelsey Plum a récolté 22 points, Chelsea Gray a marqué neuf de ses 17 points au quatrième quart et les As de Las Vegas, tête de série, ont battu les Phoenix Mercury en désavantage numérique 79-63 mercredi soir lors du premier tour des séries éliminatoires de la WNBA.

Las Vegas a créé une certaine séparation avec une possession de cinq points au milieu du quatrième quart pour une avance de 60-51. Gray a été victime d’une faute lors d’un trajet vers le panier et les officiels l’ont transformé en flagrant délit sur Megan Gustafson. Gray a fait les deux lancers francs et a suivi avec un trois points.

Gray a fait 66-55 après avoir fait tourner son défenseur dans la voie et fait un saut depuis la ligne des lancers francs alors que Las Vegas prenait le contrôle.

Jackie Young a ajouté 16 points pour Las Vegas, qui accueille Phoenix samedi dans le deuxième match de la série au meilleur des trois. A’ja Wilson avait huit points et 12 rebonds et Kiah Stokes avait huit points et 13 rebonds.

La tête de série n ° 8 Phoenix était sans les stars Diana Taurasi (quadruple) et Skylar Diggins-Smith (raisons personnelles), et le Mercury a perdu un autre partant au troisième quart. Shey Peddy a dû être transportée du sol avec 2:03 restants dans le troisième après une blessure sans contact. Les coéquipiers de Peddy étaient visiblement émus alors que Peddy se rendait au vestiaire avec une serviette couvrant son visage.

Diamond DeShields a récolté 18 points et huit rebonds pour Phoenix. Brianna Turner a capté 16 rebonds et Gustafson a marqué 12 points.

Les deux équipes ont eu du mal du côté offensif au troisième quart. Les équipes se sont combinées pour seulement sept points dans les six premières minutes alors que Phoenix a raté neuf tirs consécutifs et Las Vegas sept. Wilson a inscrit le premier placement des As au quatrième quart avec 7:15 à jouer pour une avance de 55-51.

Liberty abattre Sky

Sabrina Ionescu a récolté 22 points, sept rebonds et six passes décisives, Natasha Howard a également marqué 22 points et la septième tête de série New York Liberty a battu le champion en titre Chicago Sky 98-91 plus tôt mercredi soir lors du match d’ouverture des éliminatoires de la WNBA.

New York a marqué les 13 derniers points du quatrième quart alors que Chicago a raté 10 de ses 11 derniers tirs. Ionescu a fait un 3 points et un sauteur depuis la ligne des lancers francs pendant la course, et Marine Johannes a souligné la poussée avec une passe par-dessus l’épaule à Howard.

New York, qui a remporté son premier match éliminatoire depuis le 23 septembre 2015, jouera le match 2 de la série au meilleur des trois à Chicago samedi.

Betnijah Laney a ajouté 17 points et Stefanie Dolson a marqué 13 points pour New York, qui a établi un record de pointage de franchise en séries éliminatoires. Dolson, un centre, a réussi 3 des 4 3 points pour aider le Liberty à faire 11 en 25 à distance.

Kahleah Copper a mené Sky, deuxième tête de série, avec 21 points. Allie Quigley a marqué 18 points, Candace Parker a récolté 17 points, 10 rebonds et cinq passes décisives, et Courtney Vandersloot a ajouté 13 points et 10 passes décisives.

Chicago a pris sa première avance de la seconde mi-temps, 74-73, avec une deuxième à gauche au troisième quart sur le lay-up d’Emma Meesseman. Quigley a coulé un 3 points tout en étant victime d’une faute et elle a fait le lancer franc pour donner à Chicago une avance de 85-81, et Parker a ajouté un recul sur la prochaine possession du Sky pour une avance de six points avec 6:36 à jouer.

Continue Reading

NBA

LeBron James signe une prolongation de 97,1 millions de dollars américains sur 2 ans avec les Lakers: rapports

Published

on

Par

LeBron James a accepté une prolongation de contrat de 97,1 millions de dollars américains sur deux ans jusqu’à la saison 2024-25 avec les Lakers de Los Angeles, a annoncé mercredi son agent.

Le PDG de Klutch Sports, Rich Paul, a déclaré que l’accord au maximum de la ligue fait de James le joueur le mieux payé de l’histoire de la NBA. Son nouveau contrat comprend une option de joueur qui maintiendrait le deuxième meilleur buteur de l’histoire de la NBA avec les Lakers après son 40e anniversaire en décembre 2024.

James, 37 ans, entame la dernière année de son dernier contrat avec les Lakers, qui ont signé le quadruple joueur le plus utile de la NBA et quadruple champion de la ligue en juillet 2018. Le nouvel accord signifie le 18 fois All-Star gagnera 46,7 millions de dollars cette saison.

Sauf blessure, James devrait surpasser Kareem Abdul-Jabbar en tant que meilleur buteur de la carrière de la NBA cet hiver. James et les Lakers espèrent également toujours être en lice pour un autre titre si James et Anthony Davis peuvent revenir en pleine santé après qu’une saison 2021-22 en proie à des blessures se soit terminée sans apparition en séries éliminatoires.

Le nouvel accord de James se synchronise avec la plus récente prolongation de contrat de Davis avec les Lakers, permettant à la fois de quitter les Lakers ou de négocier de nouveaux accords en 2024. Les deux superstars sont représentées par Klutch.

Le réengagement de James envers les Lakers fait également taire les discussions persistantes sur son éventuel départ en tant qu’agent libre ou dans un métier. James n’a semblé aller nulle part sur les réseaux sociaux ou lors de ses apparitions publiques, et il a salué l’embauche du nouvel entraîneur des Lakers, Darvin Ham.

James a raté des parties importantes de la saison en raison d’une blessure au cours de trois de ses quatre années avec les Lakers. Il était en grande partie en bonne santé au cours de la longue saison 2019-2020 lorsque les Lakers ont remporté le 17e titre NBA de la franchise dans la bulle de Floride, et il a été le joueur dominant de son apogée lorsqu’il était à pleine puissance au cours des deux années suivantes.

Bien que son statut de contrat ait inspiré de nombreuses discussions hors saison, James semblait peu susceptible de déménager après avoir passé les quatre dernières saisons de sa carrière de 19 ans avec les légendaires Lakers. Sa famille est installée à Los Angeles, où son fils aîné, Bronny, est un espoir de basket-ball senior et universitaire de 17 ans qui joue au Sierra Canyon High School à Chatsworth.

James a parfois déclaré qu’il avait l’intention de jouer dans la même équipe avec Bronny lorsque son fils atteindrait la NBA. Bien que de nombreux obstacles subsistent entre le jeune James et la NBA, il pourrait être éligible au repêchage à l’été 2024.

ESPN et The Athletic ont d’abord signalé l’accord.

Continue Reading

Tandance